biometrie-barclays

A la vue de l’augmentation continue des fraudes et incidents de paiement en ligne ou encore des violations d’accès à nos espaces bancaires théoriquement sécurisés, Barclays finalise le développement et la stratégie de déploiement de son dispositif de contrôle d’accès logique biométrique.

En effet, Barclays a mis au point une passerelle avec ses services en ligne permettant l’authentification de leurs clients via un lecteur biométrique analysant le réseau veineux du doigt. Une technologie très intéressante pour ce type d’accès puisque l’analyse ne peut se faire qu’à partir d’un corps humain vivant.

Qu’en est-il  des organes de contrôle tels que la CNIL à ce sujet. Barclays a bien pris en compte les objections que ces organismes pouvaient lui apporter. En effet aucune donnée biométrique ne sera transmises sur les réseaux (internet, etc…),  ces données seront stockées initialement dans les lecteurs grâce à une puce sécurisée.

Des questions restent cependant en suspens :

Quand et comment l’enrôlement du client va-t-il avoir lieu ?

Quels vont être le/les canaux de distribution, d’installation, le suivi et l’assistance des clients ?

De nombreuses inconnues demeurent encore quant avant la mise en service de cette authentification biométrique par les clients de la banque d’autant plus que la tendance est actuellement à l’utilisation des mobiles et divers tablettes pour se connecter à notre banque, effectuer des opérations et même réaliser nos achats sur internet.

Espérons que Barclays ai anticipé ce phénomène afin que leur projet ne finisse pas mort né.

Lecteur biométrique Barclays

capteur biométrique d'iphoneL’intégration de capteurs biométriques dans les smartphones et les tablettes des grandes firmes telles que Apple et Samsung conduiront à multiplier par quatre le marché pour atteindre plus de 1.7 milliards de dollars d’ici 2020, selon un rapport de la société IHS. Dans son rapport «  Capteurs biométriques– Portables et Tablettes 2014 », IHS prévoit une augmentation des ventes de capteurs biométriques, sans compter Apple, sur le marché des terminaux de paiement mobile. IHS affirme également que l’Asie, et plus particulièrement la Chine, sera un terrain propice à la production des capteurs biométriques.

«  Les capteurs biométriques arrivent en force et nous prévoyons que les expéditions de tablettes et ordinateurs portable équipés de capteurs biométriques atteindront 1.4 milliards d’unités d’ici 2020 » affirme Marwan Boustany, analyste sénior à IHS Technology pour MEMS et capteurs. « C’est plus de 4 fois les 317 millions de pièces sensées être expédiées d’ici la fin de 2014 »

IHS évoque un consensus autour des portables, tablettes et autre producteurs d’équipement dont les capteurs d’empreinte sont simples d’utilisation, et on devrait également les retrouver dans l’univers des Smartphones.

Les premiers portables équipés de capteurs biométriques sont apparus il y a 10 ans au Japon. Et comme pour les accéléromètres et les gyroscopes en 2007 et 2010, le marché a fait un bond lorsque Apple a ajouté ce capteur à ses Iphone et plus tard à l’Ipad. Samsung, Huawei et d’autres fabricants ont rapidement suivi et résultat aujourd’hui, le marché explose.

IHS prévoit que les revenus générés par le capteur biométrique seront supérieurs à ceux générés par le capteur de mouvement des portales et tablettes d’ici 2020.

Alors que les capteurs biométriques digitaux sont actuellement en cours de développement chez de nombreuses entreprises ayant l’expérience du digital, parmi lesquels le fournisseur actuel de Samsung, Synaptics, IHS affirme que cette solution pourrait « compromettre certaines perspectives d’ergonomie et lancer des défis de performance »

Le défi de Samsung est de trouver un petit capteur rectangulaire pour son bouton « home ».  Voilà  un produit que les entreprises telles que Fingerprint Cards AB avec son tout dernier produit, le  FPC1150 et IDEX pourrait fournir à Samsung, explique IHS.

Marwan Boustany, auteur du rapport et analyste Sénior pour MEMS et capteurs pour mobiles, précise à Planet Biometrics, qu’il y a de nombreuses raisons au fait que la croissance dans le marché des capteurs biométriques ai mis du temps à s’amorcer.

 

« Jusqu’à présent, les ordinateurs portables étaient équipés de capteurs de faible performance, c’est la raison pour laquelle la plupart des gens ne l’utilisait pas ». Ils ont ainsi été progressivement retirés. De nombreux portables intégraient un capteur Fujitsu de 2003 à aujourd’hui. Motorola a introduit un capteur dans l’Artrix en 2010 mais l’a retiré en 2001 à cause de sa faible performance/fiabilité et son coût.

Boustany précise que «  les capteurs du type digital pour portables (comme les IPhone 5S, 6, 6+, Huawei Ascend Mate 7), sont une raison clé de l’intérêt grandissant pour les capteurs biométriques puisqu’ils les ont rendus plus facilement utilisables ».

« Avec des cas d’utilisation limités, une faible performance (généralement) et un faible volume, le prix des capteurs biométriques aura été très significativement supérieur au prix actuel avec des volumes plus importants. Cet ensemble de faits signifie que peu de fabricants veulent payer pour s’offrir ces capteurs »

Voilà qui devrait familiariser et sensibiliser le monde des particuliers à l’utilisation quotidienne de la biométrie.