La success story du leader mondial en technologies biométriques!

C’est une belle aventure qu’est en train de vivre la société Morpho… L’entreprise voit le jour en 1982 grâce à trois ingénieurs de l’Ecole des Mines de Paris, puis est rachetée 11 ans plus tard par Sagem en 1993 avant de devenir Morpho en 2010, une filiale du groupe Safran. Aujourd’hui, l’entreprise est leader mondial sur le marché de la biométrie, elle emploie 8600 personnes, dont 1600 en France, et son chiffre d’affaires avoisine les 1,5 milliards d’euros en 2014. Il est important de noter que l’une des forces de la société est la partie R&D qui se voit attribuer 8% du chiffre d’affaires, avec la création de produits novateurs.

Pour appuyer ce fait, il n’y a qu’à regarder l’aéroport de Changi à Singapour pour se rendre compte que ce dernier est le plus avant-gardiste du monde avec les toutes dernières technologies biométriques Morpho. En effet, les voyageurs sont amenés à utiliser le lecteur biométrique MorphoWave, dernier bijou technologique de la firme, qui leur permet de passer leur main devant le capteur d’empreintes sans contact tout en se faisant photographier les deux iris et la forme du visage. L’identification est faite de manière certaine, rapide et en limitant les risques d’épidémies grâce au sans contact (très important dans les pays asiatiques).

Preuve de la qualité des produits, Morpho a été choisie par l’un des pays les plus peuplés au monde : l’Inde. Depuis quatre ans, l’entreprise est chargée d’identifier pas moins de 1,4 milliards d’habitants. La police d’Abu Dhabi a également recours aux compétences du n°1 de la sécurité, tout comme le FBI, ou encore l’Australie pour l’équipement de matériel de reconnaissance faciale, d’empreintes digitales. Morpho participe également à la bonne mise en place des élections dans certains pays d’Afrique comme la Cote d’Ivoire pour ce qui concerne l’identification des votants.

L’ascension du petit français devenu géant ne devrait pas s’arrêter de sitôt, on parle actuellement de discussions entre la société et Microsoft pour l’équipement des anciens PC de capteurs biométriques…

Objectif: vérifier rapidement et formellement les identités – identification 100% biométrique

Leader sur le marché de la sécurité biométrique, Morpho est reconnue dans le monde entier pour la qualité de ses technologies comme en témoigne sa présence dans de nombreux sites où la sécurité se doit d’être optimale. On peut notamment évoquer la mise en place du système PARAFE dans les aéroports. Autre fait démontrant cette excellence, les Etats-Unis par le biais du FBI utilisent les procédés Morpho pour l’identification criminelle et certifient les lecteurs biométriques de la gamme. Aujourd’hui, c’est un autre Etat qui a décidé de faire confiance aux technologies d’identification du n°1 de la biométrie : l’Etat de Victoria en Australie.

En effet, le but de ce nouveau partenariat est de permettre aux autorités de récolter et vérifier de manière rapide et certaine les informations d’identité. Morpho s’engage à livrer une mise à jour du logiciel de reconnaissance faciale des services de police, des équipements déjà existants et à fournir des unités supplémentaires. Plus concrètement, 92 unités d’enregistrement de données biométriques seront ajoutées dans les bureaux de police de l’Etat de Victoria ainsi que l’intégration de trois types d’identification dans une même solution : la reconnaissance faciale, digitale et palmaire.

Outre ces mises à jour, les autorités se verront attribuer 20 capteurs d’empreintes digitales e ce qui va leur permettre d’atteindre un taux de capture d’empreintes supérieur à 90% et en temps réel.

Il faut noter que l’Etat de Victoria et la filiale du groupe Safran n’en sont pas à leur première collaboration puisque depuis plus d’une dizaine d’années, 72 systèmes d’enregistrement d’empreintes digitales et palmaires ont été fournis. Avec la signature de ce nouveau contrat pour une durée de dix ans, cet état australien fera de ses services de police l’un des mieux équipés au monde.

MORPHOWAVE DESKTOP

Communiqué de presse du 5 Janvier 2016 – Morpho (Safran)

La société Morpho (Safran), leader mondial des solutions d’identification et de sécurité, a annoncé aujourd’hui que le capteur d’empreinte digitale sans contact MorphoWave Desktop a été certifié par le Bureau d’Investigation Fédéral (FBI) des Etats-Unis, pour avoir répondu aux normes de qualité d’image pour la Vérification d’Identité Personnelle (PIV).

La certification du FBI confirme que les images de haute qualité produites par le MorphoWave Desktop sont équivalentes à celles fournies par  les capteurs d’empreintes à contact et sont adaptées à de nombreuses autres utilisations.

Le MorphoWave Desktop utilise des technologies d’imageries avancées pour acquérir simultanément quatre empreintes digitales en moins d’une seconde par un simple geste de la main. Avec son design ergonomique de capture bidirectionnelle, le MorphoWave Desktop peut capturer les images des empreintes digitales de la main gauche ou de la main droite sans avoir besoin de changer les paramètres de l’appareil ou d’ajouter un autre capteur.

Le MorphoWave Desktop est particulièrement adapté dans les lieux à forts trafics comme le contrôle des frontières aux portes d’entrées ou sorties internationales, ou le contrôles d’accès des installations publics et privées. Dans un format compact unique, le MorphoWave Desktop combine facilité d’utilisation et imagerie de haute qualité pour permettre une identification biométrique de haute performance.

Récompensé du trophée de meilleur nouveau produit 2015 par le SIA (Security Industry Association), tout comme le produit de contrôle d’accès de l’année au IFSEC et FIREX, le MorphoWave est le premier capteur biométrique de ce type à être commercialisé. Les Emirats Arabes Unis (UAE) ont commandé récemment près de 100 unités pour un contrôle aux frontières multi-biométrique majeur ou programme « e-Border ». Les Emirats ont maintenant un système de contrôle aux frontières inégalé en terme de faciliter d’utilisation et de normes d’hygiènes, pour l’enregistrement et les contrôles d’identités des passagers dans les aéroports.

« Obtenir la certification du FBI PIV est une autre étape importante significative pour l’avancement de notre technologie d’empreinte digitale sans contact, confirmant sa haute qualité d’imagerie et sa compatibilité avec les systèmes de sécurité déjà déployés dans le monde entier » a commenté la PDG de Morpho Anne Bouverot. « Suite à la reconnaissance unanime des industries pour ses qualités innovatrices et sa première utilisation commerciale, cette certification démontre encore plus que l’acquisition des empreintes digitales sans contact n’est pas une technologie spéculative, c’est un choix fiable pour la gestion des entrées, des sorties et l’accès aux ressources de valeur ».

Télécharger le communiqué de presse complet

Apple, le premier fabricant à avoir intégré l’empreinte digitale dans son téléphone

Apple a été, avec l’Iphone, le précurseur dans l’utilisation de l’empreinte digitale pour le déverrouillage du Smartphone. Force est de constater que la firme à la pomme a révolutionné le marché de la téléphonie car aujourd’hui l’intégration de la biométrie sur nos téléphones est devenue incontournable puisque dorénavant lorsque qu’un constructeur lance leur nouveau Smartphone, la présence d’un capteur biométrique est inévitable. Le succès des technologies biométriques est tel que divers projets sont d’ailleurs à l’étude pour exploiter d’autres données biométriques comme le scan de l’iris pour le futur Samsung Galaxy S7 (?)

Concernant Apple, la firme a déposé un brevet intitulé « Finger Biometric Sensor Data Synchronization VIA A Cloud Computing Device And Related Methods » pour sauvegarder l’empreinte digitale en la transférant sur le cloud pour pouvoir la télécharger sur un autre iPhone. A priori, ce brevet semble être à l’inverse de ce que prévoit la politique de sécurité d’Apple qui expliquait que le TouchID générait une « représentation mathématique » de l’empreinte qu’il comparait aux données biométriques définies sur le téléphone. Au contraire, le brevet prévoit que l’entreprise californienne ne stockera pas les images de l’empreinte digitale, il s’agit seulement d’une accroche pour des « données biométriques ». De plus, comme l’indique très clairement le brevet, il sera nécessaire d’avoir l’identifiant Apple avant de pouvoir accéder et par conséquent pouvoir transférer la moindre donnée biométrique.

Nous ne savons pas encore si ce projet va aboutir ou non pour Apple mais l’acquisition de ce brevet montre une chose : la biométrie est au cœur de l’innovation et pas uniquement sur le marché de la téléphonie, son utilisation rentre dans les mœurs et sa popularité se développe, notamment chez les jeunes, de par sa simplicité, sa rapidité et sa sécurité.