Articles

morphotop-slim-fingerprint-capture-device

Morphotop Slim, une innovation encore plus “fine” d’OT Morpho pour l’enrôlement

Dans l’optique de proposer des technologies biométriques toujours plus innovantes, le leader mondial sur le marché de la biométrie, OT-MORPHO, vient d’annoncer le lancement de son tout dernier enrôleur pour la capture des empreintes digitales.

En effet, ce nouveau concentré de technologie porte le nom de MorphoTop Slim. Pourquoi Slim ? Tout simplement parce que celui-ci est extrêmement compact et qu’il va totalement à l’encontre des précédentes solutions avec une taille six fois plus petite que les produits actuels tels que le MorphoTop. L’avantage de cet outil est que grâce à sa taille, son intégration dans des solutions mobiles ou existantes est nettement facilitée.

Grace à son capteur biométrique performant, le MorphoTop Slim offre la possibilité de capturer les 10 doigts à plat ou enroulés d’un utilisateur tout en s’appuyant sur la technologie TFT (Thin-Film Transistor). De plus, sa capacité d’acquisition est d’une rapidité déroutante avec une capture des doigts en moins de deux secondes, les performances liées aux doigts secs ont été améliorées et la finition de ce produit a été étudiée pour éviter les traces. Autre élément non négligeable et qui prouve sa performance, le MorphoTop Slim est certifié FBI IQS Appendix F.

Le MorphoTop Slim s’intègre également dans la solution logicielle d’enrôlement MorphoESA et permet de couvrir différents marchés avec des objectifs variés comme le contrôle aux frontières, le travail d’investigation de la police ou e-KYC (processus qui a pour finalité de vérifier l’identité des clients d’une entreprise. Il s’agit d’une version numérique).

D’ailleurs, ce nouvel outil technologique est actuellement présenté officiellement au salon Fédéral Identity Forum & Expo 2017 à Washington (12 au 14 Septembre).

Apple Touch ID

Le Smartphone à reconnaissance biométrique, bientôt le seul moyen d’identification!

Pour payer ? une carte de crédit. Pour voyager ? un passeport ou une carte d’identité. Pour conduire ? un permis. Et si tous ces documents pouvaient être remplacés par un seul? celui que tout le monde ou presque possède sur lui, le Smartphone ? On est en droit de se poser cette question aux vues des évolutions majeures de notre société, notamment d’un point de vue des paiements en magasin, ou en ligne.

Centraliser tout ce mécanisme d’identification apparaît comme une évidence et permettrait d’éviter l’accumulation de documentations et le risque de perte associé. Cela est potentiellement réalisable grâce à la technologie de la biométrie présente aujourd’hui sur quasiment tous les Smartphones du marché, permettant ainsi une authentification de son utilisateur à l’aide la reconnaissance digitale pour la plupart. A l’heure actuelle, ce ne sont pas moins de 220 modèles de Smartphones qui en sont équipés. Ce nombre tend à augmenter et il est prévu qu’en 2018 la totalité des téléphones en serait équipée et qu’en 2020 les téléphones standards seront obsolètes.

La mise en place de capteurs biométriques sur les téléphones, tels que l’iPhone ou le Samsung Galaxy S, permet d’authentifier son utilisateur, de lutter contre les fraudes, de simplifier les paiements physiques et en ligne. Le système de paiement Apple Pay aux Etats-Unis a remporté un succès considérable. Cela explique que les américains, le Royaume-Uni et l’Australie s’intéressent actuellement aux permis de conduire numériques.

Dans le futur, la biométrie va devenir un standard pour tout ce qui concerne les paiements, l’utilisation de supports physiques telles que les cartes de débit ou de crédit sera moins pratique et donc moins acceptée par les acheteurs.

desktop_devices

La biométrie est-elle seulement une tendance ou une technologie incontournable?

A l’heure où de plus en plus de données physiques et virtuelles sont sécurisées par la biométrie, il apparaît légitime de se poser la question effectivement.

La biométrie n’est-elle qu’un simple gadget voué à disparaître ou une véritable technologie sur laquelle on peut et on va devoir s’appuyer dans le futur ?

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, la mesure des caractéristiques propres à chaque individu permettant l’identification d’une personne n’est pas une technologie récente. En effet, même si elle apparait comme une technologie nouvelle aux yeux du grand public, la biométrie a vu le jour il y a déjà  plus de 10 ans avec les PC d’IBM notamment qui étaient équipés de capteur d’empreinte.

 Il faut reconnaître cependant que l’efficacité et la sécurité proposées aujourd’hui par les systèmes biométriques sont de bien meilleure facture qu’à l’époque. Les falsifications des codes chiffrés et par conséquent la montée de l’insécurité ont permis l’émergence de la biométrie.

L’arrivée sur le marché de la téléphonie des Smartphones intégrant la reconnaissance de l’empreinte digitale grâce à un lecteur biométrique discret a vraiment permis de franchir un cap pour les utilisateurs et surtout le grand public. En ce qui concerne les téléphones, il faut noter que l’exploitation de l’empreinte n’est pas exclusive car l’introduction d’un code est toujours nécessaire pour rallumer le téléphone (code PIN), mais c’est déjà un bon début!

Aujourd’hui, tous s’accordent pour dire que les Smartphones ont fortement contribué à la démocratisation des technologies biométriques mais pas seulement. En effet, il y a le standard FIDO, utilisé par les grands noms de l’industrie technologique comme Microsoft avec le dernier Windows 10 et surtout le paiement en ligne qui va dans le futur pousser l’identification par empreinte digitale.

Enfin, et ce dernier point témoigne de la puissance de la biométrie, une très grande majorité des Etats font appel à la biométrie pour contrôler l’accès aux frontières. L’exemple le plus probant est bien évidemment le fameux passeport biométrique. L’un des avantages majeurs de la biométrie est la difficulté de falsification par un hacker, contrairement au code à plusieurs chiffres qui peut être aujourd’hui rapidement déjoué.

Apple Touch ID

Touch ID, le meilleur des capteurs biométriques pour Smartphone ?

Aujourd’hui, la sécurité des données personnelles est devenue l’une des préoccupations majeures dans le monde de l’informatique. La peur de se voir subtiliser ses informations personnelles est toujours présente pour les nombreux utilisateurs d’Internet pour ce qui est des achats en ligne mais aussi, depuis quelques années, pour les possesseurs de Smartphones, qui concentrent de plus en plus d’informations personnelles dans leur outil mobil. En effet, ces derniers sont dorénavant équipés pour la grande majorité de systèmes biométriques permettant aux utilisateurs de déverrouiller l’accès au téléphone ou encore de valider des achats en ligne, et ce, grâce à l’empreinte digitale notamment. L’efficacité de cette technologie n’est pas remise en cause, la rapidité et la simplicité sont indéniables mais qu’en est-il de la sécurité des données ?

Chaque année, à Las Vegas, se déroule la BlackHat Conference. Cet événement annuel qui se déroulait cette annéee du 1 au 6 Août réunit tous les experts de la sécurité informatique et les meilleurs hackers encore en liberté. Cette année, c’est le capteur biométrique d’Apple, le TouchID, qui a été mis en avant comme étant le système de protection biométrique le plus fiable sur Smartphone et autre tablette. Lors de cette édition, les travaux de Yulong Zhang et Tao Wei, ingénieurs chez FireEye, ont permis de tester les capteurs d’empreintes digitales des plus puissants Smartphones présents actuellement sur le marché à savoir l’iPhone d’Apple, les Samsung, Huawei et HTC.

Pour réaliser les différents tests, les deux ingénieurs ont mis au point quatre techniques bien précises qu’ils n’ont bien évidemment pas dévoilé. A la suite des diverses manipulations et autre batteries de test, c’est l’iPhone et son capteur biométrique qui s’en sont le mieux sortis grâce au chiffrement des données qui n’a cédé à aucune des tentatives réalisées par les deux ingénieurs à l’inverse des autres Smartphones.  Il faut noter que l’iPhone a été qualifié de « relativement sécurisé » par rapport à ces concurrents.

A titre d’information, Yulong Zhang et Tao Wei ont rappelé aux utilisateurs d’Android d’éviter de rooter leurs téléphones et de les maintenir à jour, d’installer que les applications vérifiées par Google, tout ça dans le but de minimiser au maximum le risque de piratage.