Articles

L’oubli, la perte, le vol de la carte du restau U d’un élève sont des événements qui arrivent de manière régulière dans les établissements scolaires. Pour remédier à ces problèmes, la technologie biométrique peut se présenter comme une belle alternative tant d’un point de vue sécurité que d’un point de vue confort/facilité d’utilisation. Ces arguments sont d’ailleurs certainement à l’origine du choix de l’Université du Maryland.

En effet, cette université a choisi d’installer dans son restaurant universitaire le nouveau système de contrôle d’accès biométrique de chez Safran Identity & Security (Morpho), le MorphoWave. Ce lecteur biométrique est capable de capturer et d’identifier quatre empreintes digitales d’un utilisateur en même temps, à la volée, en moins d’une seconde. Son installation est idéale dans les lieux à fort trafic car avec cette technique d’identification, plus besoin de s’arrêter. Outre cette performance, c’est une solution ultra hygiénique puisqu’il n’y a aucun contact entre les doigts et le capteur biométrique.

Les étudiants du Maryland ont pu s’enrôler au printemps et les nouveaux arrivants durant la période d’été avec quelques difficultés au début, relative au grand nombres d’étudiants, mais le processus est au final un véritable succès. La mise en place fut simple et rapide, avec un temps d’inscription inférieur à une minute par élève. Dorénavant, plus besoin d’utiliser leur carte de cantine pour accéder au réfectoire.

Au final, ce ne sont pas moins de neuf terminaux biométriques qui vont être installés. A l’heure actuelle, ce sont uniquement les étudiants qui vont régulièrement au self qui utiliseront ce système. Leurs cartes seront toujours utilisables pour les divers achats qu’ils peuvent être amenés à effectuer sur le campus universitaire.

Pour terminer, il est important de préciser que l’inscription se fait sur la base du volontariat, les étudiants ne sont pas du tout obligés de se conformer à l’utilisation de la biométrie, mais peuvent, s’ils préfèrent, conserver l’utilisation de leur carte.

Biométrie vs mot de passe

Début 2016, le président des Etats-Unis Barack Obama a annoncé la mise en place d’un plan d’action national sur la cybersécurité, le CNAP, suite à un nombre toujours plus élevé de cyber attaques. A titre d’exemple, la société Kaspersky a détecté près de 100 000 objets malveillants en 2015, ce qui est très préoccupant, surtout lorsqu’il s’agit d’usurpation d’identité et de possibilité pour les fraudeurs d’obtenir des informations sensibles/personnelles. La question se pose donc de savoir comment améliorer les systèmes d’authentification. La réponse à cette dernière tend à montrer que la biométrie est l’alliance parfaite entre simplicité d’utilisation et sécurité des données.

Le CNAP met en avant l’importance de l’authentification multifacteurs et plus précisément de deux facteurs, c’est le cas par exemple des distributeurs de billets qui nécessitent une carte bancaire et le code PIN correspond à celle-ci. En revanche, il faut apporter un bémol quant au code PIN et autres mots de passe, ceux-ci peuvent être oubliés, divulgués ou tout simplement faciles à deviner. Les codes et mots de passe ne sont donc plus aujourd’hui la meilleure solution pour authentifier un utilisateur.

En revanche, une technologie semble se démarquer en répondant à cette problématique. La biométrie est, en effet, aujourd’hui le seul véritable moyen de s’assurer de l’identité d’une personne. Le grand public s’est familiarisé avec cette technologie relativement récente depuis la mise en place du capteur d’empreinte sur l’Iphone, permettant de renforcer la sécurité du téléphone lui même et des transactions en ligne. L’authentification biométrique est plus pertinente que les traditionnels mots de passe et autres codes PIN, grâce à une simplicité d’utilisation (aucun support n’est nécessaire) et une fiabilité incontestable. De plus, cette technologie est peu intrusive et particulièrement rapide. Enfin, ces systèmes permettent de renforcer la sécurité de manière indéniable, l’identification est précise et unique.

Le pointage au travail et le contrôle des temps de présence existent déjà depuis un certain temps, autrefois à l’aide de petites feuilles en papier et aujourd’hui grâce aux badgeuses à cartes de proximité (MIFARE, HID…). Autre moyen de pointer et donc de prouver sa présence sur son lieu de travail, le pointage biométrique. Pour l’instant interdit en France par la CNIL, il est autorisé et exploité dans bien d’autres pays. C’est le cas notamment au Royaume Uni avec la société Donseed, fournisseur de logiciel de gestion de temps, qui répond notamment aux besoins des entreprises en matière de pointage mobile puisqu’ils viennent d’intégrer à leur solution la tablette biométrique de chez Morpho : la MorphoTablet.

Il faut bien comprendre que la validation du temps de travail pour des salariés mobiles qui ne sont pas forcément tout le temps en entreprise est très importante d’un point de vue financier notamment, pour être payé selon le temps de travail effectif. Ce fait est d’autant plus vrai pour les employés du bâtiment qui sont amenés à travailler sur divers chantiers et ne peuvent par conséquent pas pointer quotidiennement en entreprise.

Pour répondre à cette problématique, Safran Identity & Security (anciennement Morpho) a mis au point une tablette mobile équipée d’un capteur biométrique et d’une caméra haute résolution, idéale pour l’identification mobile : la MorphoTablet. L’enregistrement des individus se fait directement sur la tablette avec les informations classiques (Nom, prénom…), la photo, et l’enrôlement. Puis, l’identification peut se faire n’importe où et n’importe quand en comparant l’empreinte posée sur le capteur à celles présentes dans la base de données. De plus, avec les outils de développement mis à disposition (SDK), il est possible de développer sa propre application répondant à des besoins spécifiques et c’est précisément ce qu’a fait Donseed. En associant la MorphoTablet avec une solution de gestion de temps, Donseed permet aux entreprises de réduire leurs coûts administratifs, d’augmenter la productivité tout en renforçant la sécurité sur leurs sites.

Cette combinaison MorphoTablet/Donseed offre de nouvelles opportunités sur le marché de la gestion de temps mobile.

Morpho, le leader mondial sur le marché de la sécurité biométrique, comme l’ensemble des sociétés qui composent le groupe Safran, change de nom. En effet, au revoir Morpho et bonjour Safran Identity & Security ! Chacune des entreprises composant le groupe se voit désormais attribuer le nom de Safran, suivi de la description de leur activité, d’où Identity & Security pour Morpho.

L’objectif pour le groupe est de consolider sa place de leader industriel mondial et donner un coup de boost supplémentaire à son développement en France et à l’international. Ainsi, toutes les sociétés communiquent donc désormais sous le nom de Safran mais également sous le même logo. De plus, Safran en profite pour changer sa signature de marque : « Powered by trust » ce qui signifie pour les francophones « La confiance est notre moteur ».

Par ce rassemblement, l’entreprise entame une étape déterminante dans l’évolution de sa marque qui permettra d’accroitre la notoriété du groupe, d’offrir une meilleure lisibilité d’un point de vue métiers et offres, et bien entendu de renforcer le sentiment d’appartenance au groupe.