Articles

L’aéroport de Lisbonne au Portugal teste actuellement les futures technologies de contrôle aux frontières. Les voyageurs sont en mesure de traverser la frontière de manière presque transparente grâce à la reconnaissance faciale et la reconnaissance d’empreintes digitales sans contact.

Cette technologie «Biometrics on the move» est testée par Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, aux côtés du service des frontières du Portugal et de l’autorité de l’aéroport de Lisbonne. Ce dispositif s’adresse uniquement aux citoyens de l’UE quittant l’espace Schengen.

« Biometrics on the Move » est conçu afin de permettre aux voyageurs de passer plus facilement les vérifications aux frontières, sans sortir leur passeport ou autre document d’identité de leurs bagages.
La technologie donnera aux gardes-frontières plus de temps pour effectuer des contrôles de sécurité systématiques et efficaces sans que les voyageurs réguliers soit impactés, ce qui renforcera la sécurité aux frontières tout en accélérant le processus pour le public.

Un essai similaire aura lieu à l’aéroport international de Dubaï. Le programme de reconnaissance faciale et de reconnaissance de l’iris, appelé «Biometric Passenger Journey» signifie qu’un passager préalablement contrôlé n’aura pas à montrer son passeport ou sa carte d’embarquement au comptoir d’enregistrement de l’avion. Bien que le projet pilote ne soit pas encore complet, les premiers essais ont permis aux passagers de s’enregistrer pour leur vol, d’accomplir les formalités d’immigration, d’entrer dans le salon Emirates Airlines et de prendre l’avion, simplement en flânant dans l’aéroport.

Source: https://www.hstoday.us/subject-matter-areas/biometrics-id-management/airports-test-biometrics-on-the-move-to-reduce-waiting-time-at-borders/

La compagnie aérienne nationale Air France était présente lors du Forum Future Travel Experience Global 2018 à Las Vegas mi-septembre.

A cette occasion, elle s’est vue remettre un Award de Bronze pour son projet de carte d’accès à bord biométrique. Ce projet à été mené en collaboration avec la société IDEMIA, leader mondial en technologies biométriqueset le concours de Paris Aéroport.

Ce projet a pour principe de prendre en photo le passager, lors de l’enregistrement devant les bornes du dépose bagage automatique, par le biais d’une caméra, et d’encoder les données biométriques de son visage dans le code barre de la carte d’accès à bord. Par la suite, le passager passe devant une seconde caméra, située au niveau du portique d’embarquement, et qui se charge de son authentification.

Cette solution permet donc un embarquement plus fluide (du fait qu’il ne faille plus présenter sa pièce d’identité), plus facile et plus sécurisé. Ce système est capable de reconnaître les passagers sans leurs lunettes mais également de conserver les données personnelles uniquement le temps de l’embarquement.

Air France précise qu’avec ce système, il n’y pas besoin d’enrôlement ou d’enregistrement au préalable, contrairement à certaines autres techniques développées par d’autres compagnies.

“Plusieurs vols tests ont été réalisés avec succès cet été, tout d’abord avec des collaborateurs d’Air France, de Paris Aéroport, de KLM et de l’IATA mais aussi sur 5 vols en partance pour Le Cap”, confie Air France.

Le déploiement de cette carte d’embarquement biométrique se fera dès cet automne à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

https://www.tourhebdo.com/actualites/technologie/bientot-en-france-la-carte-dembarquement-biometrique-508131.php

La dernière technologie de reconnaissance faciale d’IDEMIA : le MorphoFace, déployée à l’aéroport d’Oslo-Gardermoen.

Après des lancements réussis à l’aéroport de Changi et aux postes de douanes de Nouvelle-Zélande, c’est au tour de l’aéroport d’Oslo-Gardermoen d’améliorer l’expérience utilisateur en déployant, pour ses nouveaux portails automatisés servant au contrôle aux frontières, la nouvelle solution de reconnaissance faciale MorphoFace d’IDEMIA ainsi que la solution MorphoWay.

Il s’agit du premier site pilote en Europe.

Le MorphoFace, lecteur biométrique à reconnaissance faciale, n’utilise aucun élément mobile et n’a pas besoin d’éclairage supplémentaire. Sa taille compacte permet d’avoir une vue dégagée sur l’ensemble des portes. Elle vise à améliorer le contrôle automatisé aux frontières, l’expérience des passagers et la sécurité générale.

IDEMIA, propose des solutions de contrôles frontaliers permettant d’être configurés en s’adaptant aux environnements et exigences spécifiques locales. Cette solution de surveillance à distance permet également à la police norvégienne de contribuer au processus d’immigration et d’émigration aux frontières et de gérer les alertes lors du passage des voyageurs.

La gamme de produits IDEMIA relative au traitement des voyageurs, va de l’authentification des passagers avant leur arrivée jusqu’à la gestion et leur suivi dans l’aéroport, et aide les gouvernements, les aéroports et les compagnies aériennes à faire face aux défis de ce secteur.

« En Europe, de nombreuses infrastructures de contrôle automatisé aux frontières datent de près de 10 ans ; il est temps de les moderniser avec de nouveaux systèmes. Notre solution permet à l’aéroport d’Oslo de réinventer l’expérience de ses passagers. Nous remercions l’aéroport d’Oslo-Gardermoen d’avoir choisi IDEMIA pour améliorer ses systèmes, et nous sommes impatients de continuer à développer et inspirer les nouvelles innovations de demain. »

Philippe BARREAU, Executive Vice-President des secteurs « Citizen identity » et « Public security » chez IDEMIA

Source: https://idemia.com/fr/communique-de-presse/idemia-fournit-laeroport-doslo-gardermoen-sa-derniere-technologie-de-reconnaissance-faciale-morphoface-2018-07-27

Grâce à sa solution de moteur de reconnaissance d’empreintes digitales nouvelle génération, IDEMIA, le leader mondial de l’Identité Augmentée a décroché un contrat de 5 ans avec le programme biométrique du ministère de l’Intérieur du Royaume-Uni.

Cette dernière version sera déployée pour les agences de police britanniques puis par la suite aux services de contrôle de l’immigration et des frontières. Elle aura pour but d’améliorer la productivité en proposant des services d’empreintes digitales d’une très grande précision à l’ensemble des parties prenantes et aux utilisateurs du programme HOB.
La solution proposée par IDEMIA s’appuie sur la plate-forme de recherche MBSS (moteur biométrique multimodal). MBSS est un produit qui allie une très haute disponibilité, une très grande évolutivité et l’intégration des meilleurs algorithmes biométriques d’IDEMIA.

« IDEMIA est fière d’annoncer ce partenariat d’une durée de cinq ans avec l’un des leaders mondiaux de programmes biométriques
gouvernementaux. Alors que nous vivons dans un monde où la sécurité est plus importante que jamais, ce système majeur constituera l’une des pierres angulaires de la sécurité au Royaume-Uni. Nous sommes impatients de développer et d’inspirer les innovations futures dans le domaine de la sécurité », explique Philippe Barreau, vice-président exécutif de la Business Unit Citizen Identity & Public Security chez IDEMIA.

Ce contrat initialement fixé à 5 ans, prévoit la possibilité de s’étendre sur une durée de 8 ans.
Tout en protégeant la vie privée des personnes, le Programme Biométrique du ministère de l’intérieur britannique vise à maximiser les avantages, d’un point de vue de la sécurité publique, des empreintes digitales, de l’ADN et de la reconnaissance faciale.

Avec près de 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 14000 employés dans le monde, IDEMIA (résultat du rapprochement d’Oberthur Technologies et de Safran) sert des clients dans plus de 180 pays.

 

Sources: 

http://www.vipress.net/la-grande-bretagne-choisit-le-moteur-de-reconnaissance-dempreintes-digitales-didemia/

https://www.itespresso.fr/press-release/idemia-slectionne-par-le-programme-biomtrique-du-ministre-de-lintrieur-britannique-pour-sa-solution-de-moteur-de-reconnaissance-dempreintes-digitales-nouvell

Morpho (Safran) est aujourd’hui la référence quand il s’agit de mettre en place un projet autour du contrôle d’accès biométrique. Des produits de haute de qualité, certifiés par le FBI et présents dans des lieux où les exigences en terme de sécurité sont très élevées, il n’est donc pas étonnant de constater la présence de Morpho lors des contrôles aux frontières dans de nombreux aéroports comme c’est le cas à Paris avec le système PARAFE, équipé notamment du MorphoSmart 301 (MSO 301).

Dernièrement, l’aéroport de Changi à Singapour a également décidé de faire confiance au numéro un mondial, Morpho, pour équiper son Terminal 4 avec la mise en place d’une technologie pour le contrôle d’identité portant sur la reconnaissance faciale, une première pour l’aéroport Singapourien.  Le Terminal 4 devrait voir le jour en 2017 et sera équipé de la solution intégrée MorphoPass ainsi que de SAS automatisés MorphoWay, qui, pour rappel, permet d’utiliser les toutes dernières technologies de reconnaissance biométrique, à savoir les empreintes digitales, l’iris et le visage. Ce terminal pourra traiter 16 millions de passagers à la fin des travaux. Le véritable avantage de ce système est de pouvoir fluidifier le trafic en réduisant le temps d’attente et en simplifiant le passage aux différentes points de contrôle des voyageurs tout en conservant une sécurité optimale.

A titre d’information, le déploiement des solutions MorphoPass et MorphoWay se font dans le cadre du programme Fast and Seamless Travel (FAST). Le choix de l’aéroport de Changi n’est pas anodin; il faut savoir que cet aéroport figure parmi les meilleurs du monde par rapport à sa qualité de services aux passagers. En 2014, ce n’est pas moins de 54 millions de passagers qui ont été accueillis ce qui en fait le 6ème aéroport mondial vis à vis de son volume de trafic international.