Android M

En fin d’année 2013, Apple avait mis un coup de pied dans la fourmilière avec la sortie de l’iPhone 5S qui intégrait pour la première fois sur un Smartphone un capteur biométrique avec l’authentification par empreinte digitale pour l’accès aux fonctionnalités du téléphone. Pour ce faire, Apple avait racheté la société AuthenTec, considérée à l’époque comme l’un des meilleurs fabricants de lecteur d’empreinte digitale. Le succès étant, de par sa simplicité d’utilisation notamment, les concurrents de la firme à la pomme se sont empressés de s’infiltrer dans la brèche pour lancer leur propre Smartphone intégrant cette même technologie novatrice. Aujourd’hui, c’est Google qui va répondre aux appels de la biométrie avec la nouvelle version de son système mobile, l’Android M.

En effet, comme iOS, Android M proposera l’authentification par empreinte digitale et grâce à une interface de programmation (API), le mastodonte du web permettra aux développeurs d’utiliser ce type de sécurité dans leurs propres applications. Bien entendu, comme c’est le cas lors de l’installation de lecteurs biométriques sur des sites sensibles pour contrôler l’accès à un bâtiment, Google se doit d’assurer et de rassurer ses futurs utilisateurs quant à la sécurité des données. Certains Smartphones Android offrent déjà la possibilité de s’authentifier par l’empreinte digitale tels que le Samsung Galaxy S6 par exemple mais cette fonctionnalité ne fait pas partie d’Android mais d’une surcouche de Samsung ne servant qu’au déverrouillage du téléphone. On peut noter également que Google souhaitait déjà intégrer la reconnaissance par empreinte digitale pour le Nexus 6 mais que ce dernier n’avait pu en être équipé, faute de tous les éléments nécessaires pour cette technologie.

Quoi qu’il en soit, Google devrait annoncer selon toute vraisemblance les nouvelles fonctionnalités de l’Android M lors de la conférence Google I/O qui aura lieu les 28 et 29 Mai prochains à San Francisco.

En avril dernier, l’Association de l’Industrie de la Sécurité (SIA, Security Industry Association) qui organisait le salon ISC West à Las Vegas a tenu à récompenser Morpho, filiale du groupe Safran, avec le prix du « Meilleur Nouveau Produit » (Best New Product award) pour leur toute dernière innovation : le MorphoWave, un terminal biométrique sans contact.

Ce tout nouveau terminal, fraichement arrivé sur le marché de la sécurité, dont le leader reste Morpho, précisons-le, possède une caractéristique que les autres terminaux n’ont pas. En effet, c’est le premier lecteur disposant d’un capteur biométrique capable de capturer et d’identifier plusieurs empreintes digitales à la volée, quatre plus précisément, et ce d’un seul geste de la main. Le premier avantage de cette technologie réside surtout dans le fait qu’elle permet aux utilisateurs d’être en mouvement pendant l’acquisition des empreintes digitales, de ne pas marquer de temps d’arrêt. Simplicité d’utilisation, rapidité d’enrôlement, sécurité de très haut niveau, tant d’éléments qui font que le MorphoWave est l’appareil idéal dans des lieux où l’affluence est grande, et le besoin en sécurité trés forte. C’est le cas notamment des contrôles aux frontières, aéroports et autre sites sensibles. De plus, par son temps d’acquisition de moins d’une seconde, ce lecteur biométrique se révèle être une solution sur mesure dans la gestion des flux de personnes avec une meilleure cadence de passage tout en conciliant sécurité et précision optimale. Enfin, étant une technologie sans contact, l’aspect hygiénique n’en est que plus confortable.

Une telle récompense pour Morpho est bien entendu appréciée et permet de récompenser le travail fournit maintenant depuis plusieurs années par la firme dans le domaine de la sécurité biométrique. Une vraie marque de reconnaissance pour une entreprise qui cherche au fil des années à proposer des technologies toujours plus révolutionnaires, performantes et incomparable.

MorphoWave

Xiaomi

Selon l’institut Gartner, en 2014, les ventes de Smartphones ont augmenté de 28,4% par rapport à 2013 avec 1,2 milliards de téléphones vendus dans le monde. Outre les géants incontestés du marché à l’image de Samsung et ses 307,6 millions de ventes, ou encore Apple et son dernier trimestre record avec 74,8 millions d’unités vendues notamment grâce à l’iPhone 6, c’est le chinois Xiaomi qui vient prendre sa part du gâteau et leur grappiller quelques places. En effet, en seulement un an, sa part de marché a doublé pour atteindre 18,6 millions d’unités écoulées en 2014, ce qui reste, bien entendu, encore loin des têtes d’affiches, mais, à ce rythme là, peut-être que les prochaines années permettront au chinois de réduire l’écart ?

En tout cas Xiaomi semble mettre en œuvre tous les moyens en sa possession pour y parvenir puisque l’entreprise aurait déposé un brevet qui détaillerait l’intégration d’un système biométrique sur la zone tactile de l’écran, très vraisemblablement pour le futur Mi5. L’utilisation d’un lecteur d’empreinte digitale est aujourd’hui, avec la démonstration de force d’Apple, un outil à la mode, répondant aux besoins des utilisateurs et devenu par conséquent incontournable. Techniquement, cette technologie biométrique sera intégrée dans le mobile sans changer la prise en main et le design du Smartphone en incluant le lecteur à l’intérieur de la surface tactile, sous l’écran du téléphone. De manière plus concrète, le brevet, qui a été déposé auprès de l’équivalent chinois de l’USPTO américain, nous indique que le système de reconnaissance de l’empreinte digitale se situera sous une plaque de verre renforcée. Le plus pour Xiaomi réside dans le fait qu’ils n’auront pas besoin d’ajouter un bouton spécialement pour leur innovation comme cela a pu être le cas pour HTC, les iPhone d’Apple ou encore les Galaxy de Samsung.

Même si le chinois s’était fait remarquer avec le Mi Note et le Mi Note Pro, il compte bien dans le futur assoir sa position de leader sur son marché domestique et prouver au monde qu’il mérite sa place dans le top 5 des plus grands fabricants mondiaux de Smartphone.

Dernièrement, Morpho, leader mondial de la sécurité biométrique, avait présenté la  MorphoTablet, son bijou de technologie qui avait fait forte impression. Aujourd’hui, c’est une autre innovation qu’a lancé Morpho : Le MorphoWave, le premier terminal de contrôle d’accès biométrique à empreinte digitale sans contact qui a la capacité d’identifier quatre empreintes digitales à la volée, d’un […]

Idemia (ex.Safran Morpho)

Les résultats des derniers tests du NIST (National Institute of Standards and Technology) sont tombés concernant la vérification d’identité 1-1 et c’est une nouvelle fois Morpho, filiale du groupe Safran, qui se place sur la plus haute marche du podium avec sa technologie d’identification des empreintes digitales qui a atteint le niveau de précision le plus haut. Morpho confirme ainsi que sa place de numéro 1 sur le marché de la biométrie n’est pas usurpée.

Le 18 Mars 2015, le NIST a divulgué les évaluations PFT II (Proprietary Fingerprint Template) qui mesure la performance du système permettant de comparer les empreintes digitales selon le mode de vérification « 1-1 ». Plus concrètement, on prend deux empreintes que l’on compare pour confirmer qu’elles appartiennent bien à la même personne. L’un des tests effectués revient à autoriser l’accès ou non à une zone sécurisée suite au scan d’un seul doigt comme peut le permettre un lecteur biométrique. Pour se faire, l’empreinte est enregistrée dans un fichier pour les personnes qui sont autorisées à accéder à la zone sécurisée, puis au moment du scan du doigt, l’empreinte est comparée à celle enregistrée dans le fichier.

Il faut bien prendre en considération que les tests effectués pour l’évaluation PFT II sont les plus rigoureux d’aujourd’hui. La première phase se résume à une simple comparaison des pouces et des index alors que la deuxième phase permet de comparer un spectre beaucoup large avec un évaluation des pouces, des index et des majeurs. Autre élément important, trois types d’impressions sont réalisées à savoir : empreintes à plat/à plat, à plat/roulées, empreintes roulées/roulées et ceux dans quatre tailles différentes.

Au final, ce sont 32 tests effectués pour cette évaluation, la précision atteinte par Morpho, via sa filiale américaine MorphoTrak, a été de 17% supérieure par rapport à son concurrent le plus proche.

Aux vues des résultats, on comprend mieux pourquoi les forces de l’ordre comme le FBI aux Etats-Unis et bien d’autres agences gouvernementales ont choisi de faire confance aux technologies Idemia (ex.Safran Morpho).