Articles

L’aéroport de Bangalore en Inde s’équipe de lecteurs Morphowave

Les aéroports sont des lieux de fortes affluences où la sécurité et la fluidité des flux de voyageurs se doivent d’être optimal. Dans ce cadre et dans l’optique de faciliter les contrôles aux frontières, l’aéroport de Bangalore en Inde a déployé en Mars dernier pour les vols domestiques un tout nouveau processus d’embarquement à l’aide des technologies biométriques de Safran Identity & Security.

Cette mise en place fut possible d’une part, grâce au niveau de qualité qu’offre Safran en terme de biométrie, et d’autre part, au fait qu’ils travaillent déjà avec l’Inde sur le programme Aadhaar, qui compte plus d’un milliard de personnes recensées. D’ailleurs, le système installé dans l’aéroport va utiliser le numéro d’identification Aadhaar, propre à chaque individu, pour ainsi effectuer toutes les phases d’authentification biométrique de l’arrivée du passager jusqu’à son accès dans l’avion.

Pour procéder au contrôle biométrique, chaque point de contrôle est équipé d’un MorphoWave. Pour rappel, ce lecteur biométrique permet en moins d’une seconde de capturer quatre empreintes digitales à la volée et ainsi les comparer avec la base de données Aadhaar. Gros point fort de ce système, en plus de son côté hygiénique, est qu’il permet de fluidifier de manière considérable le passage des voyageurs dans un aéroport qui en comptait près de 22 Millions en 2016 (+20% en un an). De plus, il n’est plus nécessaire de montrer sa carte d’embarquement et papier d’identité.

Les voyageurs s’authentifient une première fois à l’entrée de l’aéroport grâce au MorphoWave car il faut savoir qu’en Inde, seules les personnes possédant un titre de transport peuvent accéder aux terminaux. Ensuite, pour se rendre à l’entrée de l’avion, ils devront passer par deux sas biométriques avant qu’une hôtesse, muni d’une tablette, vérifie leur carte d’embarquement.

L’aéroport de Bangalore fait désormais parti de ces aéroports modernes offrant une expérience nouvelle à ses voyageurs.

Safran Identity & Security présente sa nouvelle solution de reconnaissance faciale: le MorphoFACE

Du 14 au 16 Mars 2017 se tenait le salon Passenger Terminal EXPO à Amsterdam aux Pays-Bas. Ce rassemblement fut l’occasion pour le leader mondial de la sécurité biométrique, Safran Identity & Security, de dévoiler sa toute dernière solution en matière de reconnaissance faciale : le MorphoFACE. Il s’agit d’un système biométrique de reconnaissance faciale dédié aux organisations privées et publiques proposant un niveau de précision de très haute performance.

Dans une société où la sécurité prend une place de plus en plus importante et stratégique, il est impératif de disposer de solution performante, confortable et rapide notamment dans les zones de fort trafic tels que les aéroports. Le MorphoFACE répond à ces nouvelles exigences puisque cet appareil connecté permet une capture des différents points de contrôle du visage et une authentification rapide des personnes en mouvement, tout cela en conservant une sécurité optimale.

Sur le marché actuel de la biométrie, les solutions de reconnaissance faciale sont nombreuses mais à la différence de ses concurrents, qui procèdent à une analyse vidéo en 2D, le MorphoFACE de Safran fournit une analyse en 3D, comme c’est déjà le cas de l’autre lecteur biométrique de reconnaissance faciale de leur gamme, à savoir le Morpho 3D Face Reader.

Autre point intéressant, le MorphoFACE est une solution pouvant s’intégrer facilement à un système existant et peut être fourni clé en main. Au cas où celui-ci ne conviendrait pas aux exigences souhaitées en l’état, il est possible de réaliser sa propre solution en fonction d’un cahier des charges précis à l’aide des kit de développement SDK mis à disposition pour les intégrateurs.

Pour conclure, cet outil technologique semble être la solution idéale pour sécuriser les frontières en réduisant les temps d’attente des voyageurs tout en rendant ces points de contrôles plus surs et plus intelligents.

Morpho équipera le nouveau terminal de l’aéroport de Changi à Singapour

Morpho (Safran) est aujourd’hui la référence quand il s’agit de mettre en place un projet autour du contrôle d’accès biométrique. Des produits de haute de qualité, certifiés par le FBI et présents dans des lieux où les exigences en terme de sécurité sont très élevées, il n’est donc pas étonnant de constater la présence de Morpho lors des contrôles aux frontières dans de nombreux aéroports comme c’est le cas à Paris avec le système PARAFE, équipé notamment du MorphoSmart 301 (MSO 301).

Dernièrement, l’aéroport de Changi à Singapour a également décidé de faire confiance au numéro un mondial, Morpho, pour équiper son Terminal 4 avec la mise en place d’une technologie pour le contrôle d’identité portant sur la reconnaissance faciale, une première pour l’aéroport Singapourien.  Le Terminal 4 devrait voir le jour en 2017 et sera équipé de la solution intégrée MorphoPass ainsi que de SAS automatisés MorphoWay, qui, pour rappel, permet d’utiliser les toutes dernières technologies de reconnaissance biométrique, à savoir les empreintes digitales, l’iris et le visage. Ce terminal pourra traiter 16 millions de passagers à la fin des travaux. Le véritable avantage de ce système est de pouvoir fluidifier le trafic en réduisant le temps d’attente et en simplifiant le passage aux différentes points de contrôle des voyageurs tout en conservant une sécurité optimale.

A titre d’information, le déploiement des solutions MorphoPass et MorphoWay se font dans le cadre du programme Fast and Seamless Travel (FAST). Le choix de l’aéroport de Changi n’est pas anodin; il faut savoir que cet aéroport figure parmi les meilleurs du monde par rapport à sa qualité de services aux passagers. En 2014, ce n’est pas moins de 54 millions de passagers qui ont été accueillis ce qui en fait le 6ème aéroport mondial vis à vis de son volume de trafic international.

“Finger on the fly”: l’avenir de la biométrie appartient-il au sans contact?

Il convient de dire qu’aujourd’hui la biométrie s’est démocratisée et qu’elle est accessible par tous. Un développement et une mise en avant dûe en grande partie à l’intégration de systèmes biométriques dans un produit quotidien : le Smartphone, avec l’utilisation de l’empreinte digitale pour déverrouiller et accéder aux fonctionnalités multiples qu’offrent ces téléphones. Cette technologie n’est encore qu’au début d’une expansion qui semble être inévitable comme en témoigne la multitude de projets naissant autour des différents systèmes d’identification biométrique.

Dernièrement, c’est le National Institute of Standards and Technology (NIST) qui dans cette optique d’expansion a aidé financièrement certaines entreprises pour le développement des lecteurs biométriques à empreintes digitales sans contact. En effet, les projets que l’on peut observer actuellement tendent à nous montrer que l’utilisation des capteurs biométriques ne devrait pas rester au stade actuel, mais plutôt évoluer vers une explosion du sans contact. L’identification sans contact, c’est la possibilité de scanner des empreintes sans avoir besoin de poser son doigt ou sa main sur le capteur par exemple. L’avantage de la mise en place d’un tel système est bien évidemment le gain de temps considérable au moment de l’identification, puisqu’il n’y a pas de temps d’arrêt, et également l’aspect hygiène pour les utilisateurs étant donné qu’il n’y a aucun contact avec le terminal. Un système biométrique sans contact serait d’une efficacité redoutable dans une situation connue de tous, les files d’attente, notamment lors des contrôles aux frontières qui ont lieu dans les différents aéroports.

Le leader sur le marché de la sécurité biométrique, le français Morpho, filiale du groupe Safran, fait partie de ces sociétés qui se sont penchées sur le sans contact. L’aboutissement de leur recherche les a amené à sortir un tout nouveau lecteur biométrique capable d’identifier à la volée et d’un seul geste quatre empreintes digitales en même temps : le MorphoWave. Ce lecteur assure une sécurité optimale, tout en offrant une excellente qualité de capture des empreintes, ce qui a d’ailleurs poussé les Emirats Arabes Unis a signé un contrat avec Morpho pour obtenir ce dernier bijou de technologie.