Combien de fois avons nous déjà entendu parler d’une personne qui avait utilisé l’identité d’une autre pour pouvoir pirater un compte sur Internet par exemple ? Dans le futur il serait bon de trouver un moyen efficace de diminuer, voire de supprimer tous risques d’usurpation et ainsi avoir un niveau de sécurité optimal. Le moyen qui s’offre à nous aujourd’hui pour une identification sûre est l’exploitation des caractéristiques morphologiques propres à chaque individu, autrement dit la biométrie. Preuve en est de l’efficacité de cette technologie, l’étude réalisée par Bernadette Dorizzi, Directrice de la recherche à Télécom SudParis et spécialiste des facteurs biométriques, qui montre comment l’apport de système biométrique peut aider à différencier…des jumeaux monozygotes !

En effet, réussir à identifier à l’œil nu des jumeaux considérés comme identiques n’est pas une analyse des plus aisées. De ce fait, le reportage proposé par Bernadette Dorizzi nous montre qu’il est possible de différencier ces individus grâce à différents facteurs biométriques tels que la forme du visage, les empreintes digitales ou encore l’iris. En ce qui concerne le visage, elle explique que l’on peut différencier un jumeau d’un autre en mesurant les positions sur le visage du nez, des yeux, de la bouche et comparer ces indications avec les informations d’une autre personne stockée dans une base de données.

Autre élément de différenciation, les empreintes digitales. Même si ces dernières se forment dans le ventre de la mère, elles sont différentes pour deux jumeaux car les facteurs génétiques ne se forment pas de la même manière ni au même moment pour les deux fœtus. Ainsi, nous pouvons observer des différences et par conséquence identifier les jumeaux l’un par rapport à l’autre.

Enfin, le dernier élément de reconnaissance réside dans la subtilité de l’iris qui est à la fois visible de l’extérieur et dans un même temps caché derrière la cornée. En ce sens, de par cette observation, les textures de l’iris offrent des différences notables permettant une identification claire.

Malgré la ressemblance qu’il existe entre deux jumeaux, il est toutefois possible de les différencier grâce à l’exploitation de la biométrie qui s’impose donc comme un véritable atout pour l’amélioration des dispositifs sécuritaires et pour stopper les usurpations d’identité.

Il convient de dire qu’aujourd’hui la biométrie s’est démocratisée et qu’elle est accessible par tous. Un développement et une mise en avant dûe en grande partie à l’intégration de systèmes biométriques dans un produit quotidien : le Smartphone, avec l’utilisation de l’empreinte digitale pour déverrouiller et accéder aux fonctionnalités multiples qu’offrent ces téléphones. Cette technologie n’est encore qu’au début d’une expansion qui semble être inévitable comme en témoigne la multitude de projets naissant autour des différents systèmes d’identification biométrique.

Dernièrement, c’est le National Institute of Standards and Technology (NIST) qui dans cette optique d’expansion a aidé financièrement certaines entreprises pour le développement des lecteurs biométriques à empreintes digitales sans contact. En effet, les projets que l’on peut observer actuellement tendent à nous montrer que l’utilisation des capteurs biométriques ne devrait pas rester au stade actuel, mais plutôt évoluer vers une explosion du sans contact. L’identification sans contact, c’est la possibilité de scanner des empreintes sans avoir besoin de poser son doigt ou sa main sur le capteur par exemple. L’avantage de la mise en place d’un tel système est bien évidemment le gain de temps considérable au moment de l’identification, puisqu’il n’y a pas de temps d’arrêt, et également l’aspect hygiène pour les utilisateurs étant donné qu’il n’y a aucun contact avec le terminal. Un système biométrique sans contact serait d’une efficacité redoutable dans une situation connue de tous, les files d’attente, notamment lors des contrôles aux frontières qui ont lieu dans les différents aéroports.

Le leader sur le marché de la sécurité biométrique, le français Morpho, filiale du groupe Safran, fait partie de ces sociétés qui se sont penchées sur le sans contact. L’aboutissement de leur recherche les a amené à sortir un tout nouveau lecteur biométrique capable d’identifier à la volée et d’un seul geste quatre empreintes digitales en même temps : le MorphoWave. Ce lecteur assure une sécurité optimale, tout en offrant une excellente qualité de capture des empreintes, ce qui a d’ailleurs poussé les Emirats Arabes Unis a signé un contrat avec Morpho pour obtenir ce dernier bijou de technologie.

Centraliser toutes ses données sur un même outil est devenu ces dernières années un véritable objectif pour les développeurs. Le but final étant d’éviter la multiplication d’objets ou autres paperasses superflues, susceptibles d’être perdus et qui prennent de la place dans les poches ou dans les portefeuilles.

Actuellement, c’est la société Safran et sa filiale Morpho, leader sur le marché de la sécurité avec leurs systèmes biométriques, qui teste une toute nouvelle application mobile permettant l’authentification numérique des personnes. Pour ce faire, l’Etat de l’Iowa et plus particulièrement les employés du département des transports ont été choisis pour tester ce nouveau logiciel de permis de conduire mobile (mDL) de MorphoTrust. Notons par ailleurs que ces derniers équipent en solutions d’authentification plus de 70% des agences automobiles des Etats Unis et que les usagers choisis dans l’Etat de l’Iowa ont pour mission d’évaluer cette application test dans un cas concret comme lors d’un contrôle de routine effectué par les forces de l’ordre où la présentation du permis de conduire est obligatoire. L’autre point de cette expérience portera sur la mise à jour des informations du conducteur qui seront transmises en temps réel sur le mobile. En effet, lorsqu’un titulaire du permis de conduire est amené à déménager, il doit mettre à jour toutes ses informations telles que son adresse de domicile, ce qui peut prendre un certain temps quand il s’agit d’un permis papier à l’inverse de l’application mobile qui permettra de changer l’adresse de manière instantanée.

Le logiciel mDL de MorphoTrust est par ailleurs beaucoup plus fiable qu’un permis physique avec en plus des éléments de sécurité supplémentaires, une authentification rapide lors d’un contrôle, une protection contre les reproductions et toutes les fonctions de sécurité que peut offrir un Smartphone comme l’usage d’un code PIN ou de l’empreinte digitale grâce au capteur biométrique intégré. En plus de cela, l’application utilise la reconnaissance faciale pour le déverrouillage. Tant de points pour assurer une sécurité optimale, utile et digne de confiance.

Comme on a pu le constater ces dernières années, des attentats de tous types ont frappé la France et bien d’autres pays. Très souvent, ces menaces d’attentats visent des lieux où la fréquentation est élevée comme cela peut être le cas pour tout ce qui concerne les moyens de transport tels que les voies ferroviaires, aériennes ou maritimes. Dernièrement, le Thalys Amsterdam-Paris a été victime d’un attentat manqué grâce à l’intervention héroïque de trois Américains. Depuis les ministres européens de l’intérieur et des transports se sont réunis dans le but de trouver des solutions pour anticiper les menaces. L’une des solutions à l’étude est l’utilisation de la biométrie à des fins d’identification.

Depuis le 11 septembre 2011, de nouvelles mesures ont été mises en place pour déterminer quelle personne est présente à quel endroit et à quel moment. Dans le domaine aérien, le personnel est badgé, identifié, autorisé à accéder à certaines zones des sites à l’aide notamment de pointeuses ou de lecteurs biométriques. Sur ce point justement, la présence de ces systèmes dans des zones sensibles s’est de plus en plus développée avec des technologies toujours plus novatrices avec différents systèmes de reconnaissance tel que le visage, l’œil ou encore l’empreinte digitale. Dans ce domaine de la sécurité biométrique, le leader est une entreprise française, Morpho, filiale du groupe Safran. Il est d’ailleurs intéressant de constater que cette société Française conçoit entre autres pour l’Inde des papiers d’identité infalsifiables pour plus d’un million de personnes chaque jour. Fournisseur du FBI aux Etats-Unis, ce qui démontre la qualité et le niveau de sécurité qu’apportent ses systèmes, Morpho a signé en début d’année un contrat avec les Emirats Arabes Unis pour l’installation de systèmes biométriques au contrôle des frontières comprenant leur toute dernière technologie en matière d’identification, le MorphoWave qui permet d’acquérir les empreintes digitales à la volée, sans contact, en une seule seconde et également « Iris At a Distance » qui dans le même principe permet d’identifier un individu grâce à l’iris et au visage et ce, en moins d’une seconde

L’installation de système similaire pour le ferroviaire pourrait être une solution envisageable pour réduire au maximum les risques d’attentats en identifiant de manière rapide et certaine des individus suspects. Le projet est à l’étude et le débat ouvert. Quoi qu’il en soit, on observe que les terroristes utilisent très souvent des moyens de transports comme armes, peu importe les raisons qui les poussent à agir ainsi. A titre d’exemple, il y a eu le Thalys mais auparavant ce fut la gare de Madrid, les tours jumelles à New York… Pour réduire les risques, des outils doivent être mis en place pour aider les autorités et rassurer la population. L’usage de la biométrie pourrait faire partie de ces outils…