Une autre bonne nouvelle de la part d’IDEMIA, leader mondial de l’identité augmentée ! Le groupe a annoncé récemment qu’il se lance sur le marché japonais des cartes bancaires. Il va ainsi fournir aux institutions financières (émetteurs, Fintechs) japonaises des cartes bancaires duals conformes à la norme JIS2.

Des cartes bancaires adaptées à l’évolution des besoins des consommateurs

IDEMIA améliore sans cesse la sécurité de ses cartes bancaires sans contact et souhaite étendre son offre aux institutions financières du monde entier. Par exemple, l’entreprise développe une gamme de cartes et de services écoresponsables nommée “GREENPAY”.

Pour répondre à la demande croissante du marché, IDEMIA développe son offre au Japon. Elle a déjà fourni ses cartes sans contact à de grands émetteurs comme Toyota Finance Corporation ou des FinTech comme UPSIDER. Ces cartes sont certifiées par Visa, JCB et bien d’autres réseaux.

Quels avantages pour les institutions financières ?

Plusieurs services liés aux cartes sans contact IDEMIA peuvent être utilisés par les institutions financières japonaises tels que :

  • Smart PIN qui permet à un utilisateur d’obtenir le code PIN de sa carte de manière dématérialisée
  • Smart Instant Issuance qui permet à un utilisateur de se faire livrer immédiatement sa carte dans une agence ou un point de vente le plus proche de lui.
  • Pour les particuliers, il existe IDEMIA Connect, qui permet d’activer sa carte en tapotant simplement sur son smartphone.
Des tests de reconnaissance faciale en cours pour la e-carte vitale

La e-carte vitale (carte vitale fonctionnant via une application mobile, disponible sur mobile et tablette) est une nouveauté qui s’inscrit dans le processus de dématérialisation des démarches et de digitalisation de la sphère médicale, entamés par le gouvernement. Elle permet aux utilisateurs de s’authentifier sur tous les services de santé en ligne, de façon simple, rapide et sécurisée, en utilisant leur smartphone.

Les premiers tests de l’application “apCV”

L’application mobile appelée « apCV » est expérimentée depuis le printemps 2019 dans 2 départements. Elle est téléchargeable sur mobile ou tablette, contient toutes les données d’une carte vitale et propose les mêmes fonctionnalités de remboursements de soins. D’autres fonctionnalités supplémentaires y sont intégrées : accès à son espace personnel sur Ameli.fr, accès au site officiel de l’assurance maladie, déclaration de médecin traitant.

C’est dans le Rhône et les Alpes-Maritimes qu’ont été effectuées les premières expérimentations depuis 2019. Les utilisateurs se servent de leur application à la place de leur carte vitale.

De nouveaux tests avec la reconnaissance faciale

Depuis l’été 2019, cette carte sur application mobile est testée dans deux départements. Initialement prévue pour se terminer en mai 2020, cette expérimentation devrait être reconduite dans 10 autres départements.

Mais ce n’est pas la seule nouveauté : l’application fera appel à la reconnaissance faciale. L’utilisateur se connectera à l’aide de son numéro de sécurité sociale et c’est un un selfie vidéo avec détection dynamique de preuve de vie (mouvements du visage) qui permettra ensuite de l’identifier, l’application vérifiant le visage avec une image enregistrée.

Ce système permettra de sécuriser l’usage de l’application, d’éviter toute usurpation d’identité et de rendre son utilisation plus simple et plus rapide.

Le nouveau système d’identification multibiométrie d’IDEMIA, MBIS, est un système de reconnaissance faciale et d’empreintes digitales qui peut identifier instantanément un suspect. Ce système pourra être utilisé dans des affaires criminelles, dans le cadre d’enquêtes policières ou de contrôles aux frontières.

Un nouveau système utilisé par INTERPOL et fourni par IDEMIA

Utilisé par INTERPOL et fourni par IDEMIA, ce nouveau système d’identification sera plus puissant : sa capacité d’identification sera plus forte, plus précise et les interfaces d’utilisations plus ergonomiques. Cette technologie est également optimisée pour faire des recherches et analyses en grande quantité ! On parle notamment d’un million de recherches par jour, combinant les recherches d’empreintes digitales, d’empreintes palmaires et de reconnaissance faciale. Il s’agit donc du système le plus performant pour la police scientifique.

Ces améliorations et progrès scientifiques promettent la démocratisation de l’usage de la biométrie dans d’autres secteurs par INTERPOL, par exemple pour les points de contrôle aux frontières. 

INTERPOL ET IDEMIA : une collaboration de longue date

Ce n’est pas la première fois qu’INTERPOL fait appel à IDEMIA pour ses systèmes d’identification : leur collaboration a débuté il y a plus de 20 ans, avec le premier système automatisé d’identification d’empreintes digitales. À l’origine, ce système a permis aux forces de polices membres d’INTERPOL de mieux collaborer entre elles grâce à une base de données communes d’empreintes digitales de suspects.

En 2016, INTERPOL avait également fait appel à IDEMIA pour un système de reconnaissance faciale, lequel avait permis d’identifier plus de 300 suspects en 2019.

La sécurité biométrique représente donc un des meilleurs atouts pour lutter contre la criminalité qui améliore elle aussi ses techniques d’années en année. La police a donc tout intérêt à s’équiper des technologies les plus innovantes.

La multinationale espagnole spécialisée dans la télécommunication Telefónica a choisi le Morphowave Compact et sa technologie biométrique sans contact pour équiper son centre de démonstration et d’innovation.

Le Morphowave Compact est un dispositif de contrôle d’accès permettant de scanner en moins d’une seconde 4 empreintes digitales, en un seul geste de la main, tout en continuant son chemin. 10 000 lecteurs ont été installés dans le monde depuis son lancement.

L’objectif de Telefónica est d’enrichir son offre actuelle en matière de solutions innovantes et elle mise notamment sur les terminaux de contrôle d’accès biométrique du fabricant français IDEMIA. C’est la raison pour laquelle elle a choisi d’exposer le Morphowave dans son Centre de démonstration et d’innovation de Madrid, un espace dédié, où la spécialiste des télécommunications y présente des technologies de pointe à ses clients.

L’étape suivante consistera, pour la division Ingeniería de Seguridad de Telefónica Tech (TIS),  à intégrer cette technologie dans de futurs projets de systèmes de sécurité high-tech. L’objectif étant de proposer aux clients des solutions novatrices, à forte valeur ajoutée.

Par ailleurs, l’épidémie de Covid-19 a fortement orienté cette démarche et augmenté la demande en solutions hygiéniques, sans contact et sécurisées, et ce, quelque soit le type d’entreprise.

Telefónica souhaite se positionner ainsi en leader exemplaire en déployant des technologies de lutte contre la Covid.

La petite carte verte va-t-elle utiliser les caractéristiques propres à chacun pour lutter contre la fraude sociale?

C’est en tout cas le sujet qui a été évoqué par nos sénateurs Français.

Aujourd’hui, la fraude sociale en France est un réel problème économique qui entraine plusieurs milliards d’euros de perte par an.

Nous ne serions pas les premiers en la matière puisque que nos voisins Belges ont déjà adopté la biométrie en jumelant la carte vitale avec la carte d’identité biométrique en une seule et même carte. Cela permet ainsi de vérifier l’identité de la personne à l’aide des empreintes digitales tout en s’assurant de manière certaine que la carte n’est pas usurpée.

A l’heure actuelle, cette proposition de loi a été rejetée, notamment à cause de son coût de mise en place (augmentation du prix de la carte). Mais peut-on se passer d’un investissement de plusieurs millions d’euros qui permettrait d’anéantir une fraude s’élevant à plusieurs milliards ? C’est la question que l’on peut se poser et qui est posée dans les instances politiques du pays.

Nos passeports sont déjà biométriques, et pourquoi pas notre carte vitale ?

Rappelons également que la France dispose de moyens forts à l’intérieur même de son territoire avec notamment la présence de la société IDEMIA, leader mondial sur le marché de la sécurité biométrique, qui propose des technologies biométriques novatrices comme le sans contact qu’offre leur lecteur MorphoWave Compact avec la capture en moins d’une seconde de vos quatre empreintes digitales à la volée.