Articles

La biométrie permet l’identification et l’authentification d’une personne, par la reconnaissance de caractéristiques qui lui sont propres, et immuables. Voici plus d’informations à ce sujet.

Quels sont les moyens d’identification ?

Une seule et même personne peut être reconnue de différentes manières, grâce à des éléments uniques.
Les principaux sont les suivants :

  • Les empreintes digitales : les lecteurs d’empreintes digitales, dont l’efficacité n’est plus à prouver, sont largement utilisés aujourd’hui et dans de nombreux domaines.
  • L’iris : l’analyse de l’iris est complexe car elle nécessite des caméras très performantes, un bon éclairage et des conditions optimales.
  • Les veines : la cartographie particulière des veines permet également de confirmer l’identité d’une personne.
  • Le visage : la taille du nez, l’écart entre les yeux, et de nombreux autres détails, rendent chaque visage unique et permettent une reconnaissance précise.

La biométrie au service des professionnels

Un lecteur biométrique peut autoriser un accès logique, comme l’accès à des données confidentielles, la connexion à une session, etc. Cela permet de limiter les actions de chaque collaborateur et/ou de protéger des données sensibles.

Il est également possible d’utiliser un lecteur pour un accès physique, afin d’entrer dans les locaux d’une entreprise, par exemple.

Les avantages de cette méthode d’authentification

L’utilisation de lecteurs biométriques représente une avancée certaine pour une entreprise.

Tout d’abord, cela donne la possibilité de renforcer considérablement la sécurité. Contrairement à un mot de passe ou un badge, le risque d’usurpation d’identité est quasi-inexistant. Il est ainsi possible d’avoir, entre autres, un compte rendu précis et sûr des entrées et sorties du personnel.

De la même manière, cela permet de s’identifier, à n’importe quel moment, sans risque d’oubli ou de perte de ses moyens d’authentification.

Pour finir, c’est un gain de temps énorme. En effet, un lecteur biométrique est capable d’analyser une immense base de données et de valider un accès en moins d’une seconde.

Aujourd’hui, la biométrie est entrée de plus en plus dans les mœurs, la plupart des gens connaisse la signification de ce terme alors qu’il y a quelques années, la simple évocation de ce mot laissait place à de l’interrogation. Bien évidemment, l’intégration de capteur biométrique, type MSO CBM pour le déverrouillage des Smartphones a fortement contribué à désacraliser cette technologie. Simplicité, sécurité, la biométrie est maintenant sujette à discussion pour tout ce qui concerne les moyens de paiement comme en témoigne la volonté de MasterCard qui souhaite généraliser son utilisation pour la sécurisation et l’authentification des paiements numériques par carte bancaire d’ici Avril 2019.

Simplifier et sécuriser davantage les transactions en ligne ne sera dorénavant plus une possibilité mais tout simplement une obligation. En effet, le 13 Janvier 2018, la nouvelle Directive sur les Services de Paiement (DSP2) impose aux commerçants et aux banques de présenter une solution capable de fournir une authentification forte du client, surtout pour le paiement supérieur à 30€. Pour répondre à cette directive qui sera mise en place définitivement en Septembre 2019, MasterCard a choisi la biométrie en l’intégrant à leur solution MasterCard Security Check disponible dans 37 pays.

Le choix de la biométrie n’est pas anodin, ni même pour suivre une tendance mais tout simplement parce qu’elle apporte une réelle valeur ajoutée puisqu’au moment de finaliser le paiement, le taux d’abandon diminuerait de 70% par rapport à la confirmation par mot de passe à usage unique d’après Mastercard. Fini les mots de passe complexes, place à l’empreinte digitale, la reconnaissance faciale ou vocale, le scan de l’iris.

Par sa simplicité, sa facilité et sa sécurité, la biométrie nous accompagne déjà aujourd’hui et le sera encore plus dans le futur.

Les solutions de paiement n’ont de cesse d’évoluer dans le but de faciliter la phase de finalisation et par conséquent d’améliorer le confort d’utilisation des consommateurs. D’ailleurs, ces derniers ont déjà adopté certains processus tels que le paiement en ligne ou encore le transfert d’argent directement depuis une application mobile.

Dans une logique d’innovation permanente, le lancement rapide de services est parfois privilégié au détriment de la sécurité, ce qui n’est pas forcément la bonne stratégie. Les cyberattaques sont quotidiennes, et comme en témoigne une récente enquête, 44% des personnes changerait de banque si la sécurité proposée n’est pas optimale. Face à ces nouvelles contraintes, les attentes des consommateurs ont évolué, il faut trouver le compromis entre confort d’utilisation et sécurité. Dans cette optique, la biométrie est sans nul doute la solution idéale pour les établissements bancaires.

Le recours à la biométrie est loin d’être « gadget », bien au contraire, cette technologie offre une réelle alternative pour répondre aux exigences des consommateurs, de plus en plus familiers avec ce moyen de reconnaissance popularisé par l’explosion des Smartphones et le déverrouillage du mobile par empreinte digitale ou reconnaissance faciale. Pour les plus voyageurs d’entre nous, le contrôle aux frontières dans les aéroports utilise également les caractéristiques propres à chacun avec par exemple le système PARAFE d’IDEMIA, leader sur le marché de la sécurisation biométrique, où le voyageur doit s’authentifier en présentant son passeport biométrique puis en posant son doigt sur un capteur biométrique de type MorphoSmart 301.

Aussi, toujours dans l’optique d’allier facilité d’utilisation et sécurité, les premières cartes bancaires biométriques commencent à voir le jour. C’est notamment le cas de la carte bancaire d’IDEMIA intégrant un capteur biométrique. Ainsi, par simple pression du doigt sur celui-ci, l’utilisateur pourra être authentifié de manière certaine lors d’un paiement sans contact et ce pour tous types de montant.

Après avoir présenté récemment sa toute nouvelle de carte de paiement biométrique, la société IDEMIA, fusion entre Oberthur et Morpho, leader mondial sur le marché de la biométrie, s’est vue remettre le prix de la technologie la plus innovante dans la catégorie « Sécurité – identification – Authentification » pour cette carte biométrique F.CODE Comfort à l’occasion des « Trophées des cartes innovantes 2017 » qui s’est tenu le 12 Décembre dernier à Paris.

Dans un contexte où le paiement sans contact fait parti intégrante de nos habitudes d’achat, comme en témoigne l’étude réalisée par le site www.cartes-bancaires.com nous expliquant que le milliard de transactions sans contact CB a été dépassé le 16 Novembre 2017, la carte F.CODE Comfort arrive à point nommé. En effet, IDEMIA a donc conçu cette carte dans le but d’authentifier le porteur de celle-ci en intégrant la reconnaissance par empreinte digitale offrant ainsi la possibilité de payer au delà de la limite des 30€ fixée actuellement sur le marché Français en ce qui concerne le paiement sans contact.

Dans le cadre du Lab by CB, F.CODE Comfort intègre un capteur biométrique IDEMIA qui par une simple pression du doigt permet d’authentifier de manière certaine le porteur de la carte pour au final proposer à celui-ci un réel confort d’utilisation avec une sécurité au moment du paiement en limitant davantage les fraudes, une rapidité et une praticité indéniable. Il est important de noter que les capteurs d’empreinte digitale IDEMIA sont à l’heure actuelle les plus performants au monde, leurs technologies biométriques sont d’ailleurs certifiées par le FBI comme c’est le cas par exemple du MorphoWave selon la norme PIV (Personal Identity Verification). Les lecteurs biométriques MorphoAccess IDEMIA ou autre enrôleur USB du type MorphoSmart sont reconnus pour leur précision et leur efficacité.

Assurer un niveau de sécurité élevé tout en simplifiant le processus d’utilisation, tels sont les sont les principaux avantages et enjeux de la biométrie. De ce fait, il n’est pas étonnant de voir les systèmes biométriques se répandre de plus en plus sur le marché et plus particulièrement sur un outil que l’on manipule tous les jours, le téléphone.

D’ailleurs, l’entreprise d’analyse axée sur l’identité, Acuity Market Intelligence, a prédit que les revenus annuels provenant de la biométrie mobile dépasseront les 50,6 milliards de dollars en 2022.

Les revenus annuels générés par la biométrie intégrée dans les appareils mobiles, les téléchargements d’applications biométriques et l’authentification des transactions biométriques devraient passer de 6,5 milliards de dollars en 2016 à 50,6 milliards de dollars en 2022, ce qui reflète un CAGR (Compound Annual Growth Rate / Taux de croissance annuel moyen) de près de 41% avec un chiffre d’affaires total de plus de 193 milliards de dollars.

Aussi, plus de 1,9 milliards de dispositifs mobiles équipés de capteurs biométriques seront en circulation d’ici la fin de 2017. Ce nombre va s’accroître ensuite de manière fulgurante pour atteindre 5,5 milliards d’ici 2022. On doit ce résultat à la grande force d’adoption qu’offre les Smartphones puisque se sont des produits distribués mondialement et utilisés par une majeure partie de la population.

D’ici 2020, la biométrie sera présente sur près de 2,4 milliards d’appareils mobiles vendus chaque année.

D’ici 2022, 98% des appareils mobiles auront une technologie biométrique intégrée (reconnaissance digitale, faciale…) permettant ainsi de générer 16,7 milliards de téléchargements d’applications nécessitant la biométrie et plus de 1,37 trillions de transactions de paiement et non paiement ayant besoin d’une authentification biométrique pour renforcer leur degré de sécurité.