Il est aujourd’hui devenu primordial de sécuriser notre identité, et IDEMIA l’a bien compris. En défendant l’Identité Augmentée, elle favorise la confidentialité et la confiance, et garantit des transactions sécurisées, authentifiées et vérifiées à ses clients. Que ce soit pour les secteurs financiers, de télécommunications, de l’identité et bien plus encore.

La société IDEMIA a annoncé qu’elle présentera sur son stand de nombreuses solutions innovantes « visant à réinventer notre manière d’effectuer des transactions, de nous identifier et de payer ». Elle présentera également:

  • les solutions de cartes de paiement intelligentes Motion Code, F.CODE et Blink,
  • l’Open Banking et l’authentification forte du client,
  • la technologie de reconnaissance faciale 3D pour les paiements,
  • l’intégration de clients numériques
  • les solutions “Know Your Customer” destinées aux institutions financières et relatives à l’enregistrement mobile des clients
  • Le lecteur biométrique sans contact MorphoWave et beaucoup d’autres chose à découvrir !

Comme l’explique Pierre Barrial, Executive Vice-President de la business unit « Financial institutions » d’IDEMIA : « Tous les consommateurs privilégient de plus en plus les nouvelles manières d’effectuer les transactions financières car elles leurs offrent une meilleure expérience utilisateur, en associant commodité et sécurité, deux atouts inscrits dans l’ADN d’IDEMIA. IDEMIA, le leader des solutions biométriques. Elle montrera, à l’occasion du Money 20/20 2018, comment le groupe négocie cette transformation financière dans un monde connecté, sans jamais compromettre la sécurité. »

Money 20 / 20 se déroulera du 4 au 6 juin au RAI d’Amsterdam, IDEMIA devant présenter ses solutions depuis le stand E50.

Sources:

https://www.idemia.com/fr/communique-de-presse/idemia-entrez-dans-lunivers-de-lidentite-augmentee-au-salon-money-2020-amsterdam-4-6-juin-2018-2018-05-24

https://findbiometrics.com/idemia-payment-card-money20-20-europe-505255/

En partenariat avec EasyJet, l’aéroport de Londres Gatwick a lancé une phase de test sur des portes d’embarquement biométriques.

Tout comme Dubaï, Mexico ou encore Helsinki, c’est au tour de l’aéroport de Londres de tester les systèmes d’identification biométriques.

L’installation de portes d’embarquement biométriques automatisées (gates) permettra de récupérer les données collectées par le système de dépôt de bagages en libre-service. Elles permettront également l’identification plus efficace et plus rapide des voyageurs et donc de simplifier l’embarquement et diminuer les files d’attente.

Les performances de cette nouvelle technologie seront étudiées pendant une durée minimum de trois mois.

Ce processus permettra également d’améliorer les temps de départ des avions ainsi que la gestion des flux de passagers étant de plus en plus importants. Le chef de l’exploitation de l’aéroport de Londres-Gatwick, Chris Woodroofe, a déclaré être fier de « fournir des solutions innovantes pour améliorer l’expérience des passagers à chaque point de contact. Avec le taux de croissance que nous avons connu, il est essentiel de trouver des moyens plus efficaces de traitement des passagers à travers l’aéroport en toute sécurité. La technologie d’embarquement est la prochaine pièce évidente dans le puzzle, et fait suite à un investissement important dans nos zones d’enregistrement automatisé et de traitement de sécurité ».

Gatwick devrait recueillir suffisamment d’éléments pour permettre d’adapter cette nouvelle technologie aux besoins de l’aéroport.

La biométrie est une technologie de plus en plus utilisée dans tous types de secteurs pour vérifier l’identité et améliorer l’expérience des utilisateurs. Le leader mondial Idemia (Ex Safran Morpho) est d’ailleurs présent déjà dans plusieurs aéroports avec le système Iris At a Distance notamment. C’est le cas notamment de l’aéroport de Changi à Singapour dont le nouveau terminal 4 est équipé de SAS MorphoWay, résultat d’une combinaison entre des capteurs à reconnaissance faciale, de l’iris et d’empreintes digitales.

Sources:

http://www.tom.travel/2018/05/22/en-partenariat-avec-easyjet-laeroport-de-gatwick-teste-a-son-tour-la-biometrie/

http://www.air-journal.fr/2018-05-21-gatwick-et-easyjet-testent-la-biometrie-de-bout-en-bout-5199107.html

Fingerprint Cards (FPC) célèbre le lancement d’une solution de carte de paiement biométrique développée en collaboration avec IDEMIA.

D’abord annoncé en novembre dernier, le projet fait intervenir JCB, une société de cartes de crédit japonaise et un opérateur, qui est le premier réseau de paiement du pays selon FPC. La société teste une solution de carte de paiement IDEMIA basée sur le concept F-Code d’IDEMIA, à savoir une carte de crédit dotée d’un capteur d’empreinte digitale intégré qui authentifie le détenteur de la carte lors d’une transaction de paiement.

FPC précise que la carte utilise un modèle de capteur d’empreintes digitales FPC1300, affirmant dans une déclaration que le capteur est caractérisé notamment par une “consommation d’énergie ultra-faible” et une “performance biométrique supérieure”.

Commentant le déploiement de JCB, Thomas Rex, vice président sénior de FPC a suggéré que le Japon, avec son passage aux paiements EMV avant les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo, offre «un terrain d’essai parfait pour des paiements sans contact sans PIN». Il a également souligné que les nouvelles cartes de paiement biométriques «seront gérées de la même manière que les cartes sans contact standards, aucune mise à niveau ne sera requise pour l’infrastructure d’acceptation existante».

Les sociétés engagées n’ont pas encore présenté de calendrier pour le projet pilote de JCB, mais quoi qu’il en soit il s’agit là d’un projet pionnier dans le domaine émergeant des cartes à puce biométriques, qui devrait rapidement s’étendre et devenir un énorme marché dans un avenir proche.