Le jeudi 3 Octobre 2019, a eu lieu la cérémonie de signature dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances,  d’un accord de partenariat entre l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale (ANIES) et la société IDEMIA, relatif à l’enrôlement biométrique des futurs bénéficiaires du projet de l’ANIES.

Cet accord intervient après une longue négociation avec IDEMIA et a permis la diminution du coût unitaire du recensement biométrique s’élevant à 2.6 dollars alors que la banque mondiale prévoyait entre 4 et 11 dollars.

Lors de cette cérémonie, la directrice générale de l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et Sociale, Dame Sanaba Kaba a fait savoir que cette convention avec IDEMIA, visait la transparence, en vue de lutter contre la pauvreté en Guinée.

« Cela concerne 40% de la population, le gouvernement s’est engagé de faire le partage de la prospérité sa clé de voûte. Et comme la biométrie est une méthode de transparence, nous avons engagé l’enrôlement de ces futures bénéficiaires, c’est dans ce cadre que l’appel à candidatures a été remporté par IDEMIA. C’est pour venir au secours des populations et réduire considérablement le taux de pauvreté » a-t-elle assurée.

« Nous sommes heureux et fiers, d’avoir procédé, à la signature de ce contrat, qui va permettre, l’enrôlement des personnes qui vont servir pour le projet ANIES. Nous fournissons le système biométrique, l’infrastructure, et nous allons procéder avec un partenaire local guinéen, aux opérations d’enrôlement sur le terrain. Et nous délivrerons environ 1 million de cartes aux familles qui feront l’objet du programme », a expliqué Antoine Grenier, directeur de la région Afrique pour le volet sécurité publique et identité de IDEMIA.

Cette expérimentation, débutant en Octobre, durera 6 mois et portera dans un premier temps sur 400 000 personnes, avant de s’étendre sur l’ensemble du territoire guinéen.