L’aéroport de Lisbonne au Portugal teste actuellement les futures technologies de contrôle aux frontières. Les voyageurs sont en mesure de traverser la frontière de manière presque transparente grâce à la reconnaissance faciale et la reconnaissance d’empreintes digitales sans contact.

Cette technologie «Biometrics on the move» est testée par Frontex, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, aux côtés du service des frontières du Portugal et de l’autorité de l’aéroport de Lisbonne. Ce dispositif s’adresse uniquement aux citoyens de l’UE quittant l’espace Schengen.

« Biometrics on the Move » est conçu afin de permettre aux voyageurs de passer plus facilement les vérifications aux frontières, sans sortir leur passeport ou autre document d’identité de leurs bagages.
La technologie donnera aux gardes-frontières plus de temps pour effectuer des contrôles de sécurité systématiques et efficaces sans que les voyageurs réguliers soit impactés, ce qui renforcera la sécurité aux frontières tout en accélérant le processus pour le public.

Un essai similaire aura lieu à l’aéroport international de Dubaï. Le programme de reconnaissance faciale et de reconnaissance de l’iris, appelé «Biometric Passenger Journey» signifie qu’un passager préalablement contrôlé n’aura pas à montrer son passeport ou sa carte d’embarquement au comptoir d’enregistrement de l’avion. Bien que le projet pilote ne soit pas encore complet, les premiers essais ont permis aux passagers de s’enregistrer pour leur vol, d’accomplir les formalités d’immigration, d’entrer dans le salon Emirates Airlines et de prendre l’avion, simplement en flânant dans l’aéroport.

Source: https://www.hstoday.us/subject-matter-areas/biometrics-id-management/airports-test-biometrics-on-the-move-to-reduce-waiting-time-at-borders/