Articles

safranidsec_bengaluru-airport_pt_05-17

L’aéroport de Bangalore en Inde s’équipe de lecteurs Morphowave

Les aéroports sont des lieux de fortes affluences où la sécurité et la fluidité des flux de voyageurs se doivent d’être optimal. Dans ce cadre et dans l’optique de faciliter les contrôles aux frontières, l’aéroport de Bangalore en Inde a déployé en Mars dernier pour les vols domestiques un tout nouveau processus d’embarquement à l’aide des technologies biométriques de Safran Identity & Security.

Cette mise en place fut possible d’une part, grâce au niveau de qualité qu’offre Safran en terme de biométrie, et d’autre part, au fait qu’ils travaillent déjà avec l’Inde sur le programme Aadhaar, qui compte plus d’un milliard de personnes recensées. D’ailleurs, le système installé dans l’aéroport va utiliser le numéro d’identification Aadhaar, propre à chaque individu, pour ainsi effectuer toutes les phases d’authentification biométrique de l’arrivée du passager jusqu’à son accès dans l’avion.

Pour procéder au contrôle biométrique, chaque point de contrôle est équipé d’un MorphoWave. Pour rappel, ce lecteur biométrique permet en moins d’une seconde de capturer quatre empreintes digitales à la volée et ainsi les comparer avec la base de données Aadhaar. Gros point fort de ce système, en plus de son côté hygiénique, est qu’il permet de fluidifier de manière considérable le passage des voyageurs dans un aéroport qui en comptait près de 22 Millions en 2016 (+20% en un an). De plus, il n’est plus nécessaire de montrer sa carte d’embarquement et papier d’identité.

Les voyageurs s’authentifient une première fois à l’entrée de l’aéroport grâce au MorphoWave car il faut savoir qu’en Inde, seules les personnes possédant un titre de transport peuvent accéder aux terminaux. Ensuite, pour se rendre à l’entrée de l’avion, ils devront passer par deux sas biométriques avant qu’une hôtesse, muni d’une tablette, vérifie leur carte d’embarquement.

L’aéroport de Bangalore fait désormais parti de ces aéroports modernes offrant une expérience nouvelle à ses voyageurs.

PARAFE

Contrôle aux frontières : la sécurité avant tout

Dans un contexte compliqué avec les différents événements tragiques liés aux attaques terroristes qui ont touché notamment la France et la Belgique dernièrement, assurer la sécurité des citoyens tout en les rassurant devient aujourd’hui une priorité pour les chefs de files des pays. L’un des premiers lieux sensibles où le flux de personnes est important est bien évidemment les aéroports et plus particulièrement le contrôle aux frontières.

A l’heure actuelle, ce secteur dispose pour la plupart de technologies biométriques comme en témoigne la mise en place du système PARAFE de Morpho (Safran), leader sur le marché de la sécurité biométrique, à l’aéroport de Paris ou encore, toujours par le biais de Morpho, l’installation de systèmes sans contact grâce au premier lecteur utilisant la biométrie sans contact, le MorphoWave. On peut parler également de la solution « Iris At a Distance » présente sur certains sites aéroportuaires qui permet à la fois la capture d’iris et du visage en moins d’une seconde.

Par le passé, la capture des empreintes s’effectuait par le biais d’encre et d’une pression du doigt sur une feuille de papier, une technique intrusive et contraignante qui, par conséquent, n’était pas très populaire auprès du grand public. L’évolution des procédés a permis cependant d’améliorer l’image de la biométrie, les autorités se sont aperçues des avantages que l’on pouvait en tirer lors des contrôles aux frontières notamment grâce à une authentification quasi certaine des individus.

De ce fait, il faut les outils nécessaires pour aider les autorités et rassurer les voyageurs. L’objectif étant d’établir de manière certaine et rapide si un individu est autorisé ou non à franchir la frontière. A ce jour, seule la biométrie est efficace et la multi-biométrie obtient encore de meilleurs résultats avec notamment une combinaison visage (via la photo du passeport), empreinte digitale et iris. Il devient donc quasiment impossible de duper le système, même pour les meilleurs hackers du monde. De plus, ce contrôle apporterait à de nombreux partis de réels avantages : les gouvernements (assurer la sécurité du territoire), les autorités (contrôle des frontières), les opérateurs de transport et les voyageurs (rapidité d’exécution)…

saf2014_0144776_finger_on_the_fly

“Finger on the fly”: l’avenir de la biométrie appartient-il au sans contact?

Il convient de dire qu’aujourd’hui la biométrie s’est démocratisée et qu’elle est accessible par tous. Un développement et une mise en avant dûe en grande partie à l’intégration de systèmes biométriques dans un produit quotidien : le Smartphone, avec l’utilisation de l’empreinte digitale pour déverrouiller et accéder aux fonctionnalités multiples qu’offrent ces téléphones. Cette technologie n’est encore qu’au début d’une expansion qui semble être inévitable comme en témoigne la multitude de projets naissant autour des différents systèmes d’identification biométrique.

Dernièrement, c’est le National Institute of Standards and Technology (NIST) qui dans cette optique d’expansion a aidé financièrement certaines entreprises pour le développement des lecteurs biométriques à empreintes digitales sans contact. En effet, les projets que l’on peut observer actuellement tendent à nous montrer que l’utilisation des capteurs biométriques ne devrait pas rester au stade actuel, mais plutôt évoluer vers une explosion du sans contact. L’identification sans contact, c’est la possibilité de scanner des empreintes sans avoir besoin de poser son doigt ou sa main sur le capteur par exemple. L’avantage de la mise en place d’un tel système est bien évidemment le gain de temps considérable au moment de l’identification, puisqu’il n’y a pas de temps d’arrêt, et également l’aspect hygiène pour les utilisateurs étant donné qu’il n’y a aucun contact avec le terminal. Un système biométrique sans contact serait d’une efficacité redoutable dans une situation connue de tous, les files d’attente, notamment lors des contrôles aux frontières qui ont lieu dans les différents aéroports.

Le leader sur le marché de la sécurité biométrique, le français Morpho, filiale du groupe Safran, fait partie de ces sociétés qui se sont penchées sur le sans contact. L’aboutissement de leur recherche les a amené à sortir un tout nouveau lecteur biométrique capable d’identifier à la volée et d’un seul geste quatre empreintes digitales en même temps : le MorphoWave. Ce lecteur assure une sécurité optimale, tout en offrant une excellente qualité de capture des empreintes, ce qui a d’ailleurs poussé les Emirats Arabes Unis a signé un contrat avec Morpho pour obtenir ce dernier bijou de technologie.