Article 13 : L'aéroport international d'Oakland va se doter d'une technologie de reconnaissance faciale biométrique

L’aéroport international d’Oakland va se doter de la technologie de reconnaissance faciale biométrique d’IDEMIA

Le 4 octobre dernier, IDEMIA, leader mondial des solutions biométriques et de l’identité augmentée, annonçait son partenariat avec un aéroport international des États-Unis. En effet, l’aéroport international d’Oakland en Californie a choisi de s’équiper d’une nouvelle technologie pour vérifier l’identité des voyageurs internationaux. Les personnes en partance du Terminal 1 pourront ainsi utiliser ce nouveau système d’identification nommé MFACE.

Qu’est-ce que la technologie MFACE ?

Cette technologie est un système révolutionnaire puisqu’elle permet de reconnaître le flux continu des voyageurs en temps réel dans un espace défini. Les passagers de l’aéroport d’Oakland pourront ainsi bénéficier d’une rapidité et d’une simplicité lors de la validation de leurs passages. Ce système d’identification pourra être déployé en tant qu’appareil autonome, sur un comptoir ou encore être intégré à un système déjà existant.

Un aéroport plus efficace grâce à la technologie MFACE ?

Le directeur de l’aviation au sein de l’autorité portuaire d’Oakland, Bryant L.Francis, assure que cette technologie permettra aux passagers une rapidité lors du passage d’une porte d’embarquement à une autre. Il ajoute également que l’ajout de cette technologie dans l’aéroport permettra aux voyageurs une expérience d’embarquement plus fluide et plus sécurisée. De son côté le géant des solutions biométriques insiste sur le fait qu’aucune information personnelle n’est stockée. Il indique que le service des douanes de la protection des frontières procède à la vérification biométrique via le cloud.

Des lecteurs biométriques de plus en plus présents dans les aéroports américains ?

La biométrie est de plus en plus présente aux États-Unis et les aéroports n’hésitent plus à s’équiper de cette technologie pour faciliter le déplacement et fluidifier leurs espaces. Il a quelques mois, l’aéroport international Newark Liberty annonçait (en partenariat avec l’autorité portuaire de New York et du New Jersey) le lancement d’un système d’e-gate en libre-service. Il permet aux voyageurs de faire un scan biométrique et ainsi confirmer leurs embarquements. L’aéroport international de Los Angeles a également fait appel à cette technologie pour contrôler les passagers aériens et ainsi renforcer leur sécurité.