La pandémie mondiale de COVID – 19 en 2020 a accéléré le recours au numérique dans le monde entier, notamment le paiement sans contact, la téléconsultation à distance, l’accès aux bâtiments et espaces publics contrôlés, le télétravail et la commande en ligne. Et bien évidemment, les besoins de sécurité et d’identification ont également augmentés depuis le début de l’épidémie.

Le leader mondial de la sécurité biométrique IDEMIA, issu de la fusion entre Safran Identity & Security (Morpho) et Oberthur Technologies en 2017, a su relevé les défis et saisir les opportunités liées à cette pandémie mondiale. Le nouveau président & CEO du fabricant français IDEMIA, Pierre Barrial a expliqué lors d’une interview au Figaro « Nous avons traversé la crise du Covid-19 avec des services qui relèvent des activités essentielles. Nous sommes restés opérationnels, malgré le confinement, et avons démontré notre résilience. Seuls 20% de notre activités (documents d’identité) a souffert en raison de la fermeture des mairies ». Et, Yann Delabrière, l’ancien PDG de Faurecia, occupe maintenant le poste de président du conseil du groupe IDEMIA depuis Juin 2020.

Après avoir clarifié la stratégie et l’offre produits du groupe français, l’évolution et le changement de gouvernance permettra à IDEMIA d’accélérer davantage le développement. Le chiffre d’affaires du groupe international en 2019 était de 2,3 milliards d’euros, dont 400 millions de bénéfice opérationnel. « Nos objectifs sont inchangés : nous prévoyons une hausse de 5 à 6% par an de notre chiffre d’affaires d’ici à 2022 et une hausse de 10% de nos résultats (Ebitda) », explique Pierre Barrial. Et, une augmentation de 7% à 12,6 milliards d’euro a été envisagée entre 2019 et 2022 dans le monde entier par IDEMIA.

Reconnaissance faciale :

IDEMIA, groupe international présent dans le monde entier, partenaire des banques et des opérateurs téléphoniques, participe au développement de la 5G, de l’automobile et des usages de la haute technologie dans différents domaines. Selon Yann Delabrière « Tout repose sur les mêmes briques technologiques qu’IDEMIA maîtrise avec des laboratoires français de classe mondiale : la cryptographie et l’intelligence artificielle, ainsi que les puces micro-électroniques que nous fabriquons nous-mêmes, à raison de 1,5 milliard d’exemplaires par an pour les cartes SIM, les cartes bancaires et les documents d’identité (dans lesquels sont insérés des puces avec des données biométriques, NDLR) ».

Le leader mondial IDEMIA n’a pas seulement mis en place la reconnaissance faciale afin de réaliser des contrôles d’identité dans des endroits sécurisés, mais également la technologie biométrique dans le secteur bancaire. IDEMIA développe actuellement une carte biométrique, qui sera testée fin 2021 par la banque Société générale. Le but de ce projet est de sécuriser le paiement sans contact en ajoutant l’identification biométrique. L’utilisateur posera son doigt sur le capteur de sa carte biométrique lors du règlement sans contact. Elle sera ensuite proposée aux clients de la banque Société générale l’année suivante. Cette nouvelle fonction de carte bancaire biométrique permettra de déplafonner le montant des paiements grâce aux données biométriques du titulaire de la carte.

 

Source : https://www.lefigaro.fr/societes/le-francais-idemia-profite-du-boom-de-l-identification-biometrique-20200629