Articles

khushi-baby-inde

OT MORPHO accompagne une nouvelle fois l’Inde dans un projet santé avec la Morphotablet

Déjà présent en Inde par le biais du projet Aadhaar qu’ils ont entrepris avec le gouvernement Indien, OT Morpho, leader mondial sur le marché des technologies d’identification et de sécurité, s’est associé à Kushi Bay Inc., association Américaine à but non lucratif pour les accompagner dans le domaine de la santé.

L’objectif de cette collaboration est d’apporter une aide dans la surveillance des femmes enceintes et des nouveau-nés dans des zones reculées de l’Inde sur près de 300 villages. Pour mener à bien ce projet, qui est une première mondiale, OT Morpho a fourni une plateforme numérique biométrique et mobile avec le soutien de Kushi Baby Inc mais également avec l’appui de la District Health Society d’Udaipur au Rajasthan.

Matériellement, femmes enceintes et bébés porte un collier contenant leur bilan de santé qui permet ensuite aux agents de santé via une application mobile d’accéder aux contenus de ce collier. La présence de la technologie NFC permet de faire la mise à jour du dossier médical et de prendre connaissance des informations n’importe où.

Après avoir procédé à leurs consultations, les professionnels de santé synchronisent les données récoltées avec un tableau de bord pour ensuite les analyser, surveiller l’évolution des grossesses, et s’assurer qu’il n’y aie pas de manque concernant l’approvisionnement ou le traitement des enfants.

OT Morpho, pour rappel spécialiste en biométrie, a fourni en nombre sa tablette biométrique sécurisée, la MorphoTablet, qui confère à la plate-forme Khushi Baby un niveau de sécurité très élevé pour la protection des informations personnelles. Cette tablette combine les technologies NFC et biométriques qui permettent d’authentifier le patient même en l’absence de réseau.

Le projet a été mis en place il y a maintenant deux mois, et on compte déjà 3000 personnes inscrites, et plus de 20000 vaccinations infantiles.

aadhaar-banner-6-fr

L’Inde, booster de la marche en avant de la biométrie!

L’Inde fait parti de ces pays qui participent à l’explosion de la biométrie et la transformation du numérique. Il faut d’ailleurs noter que ce pays a participé en collaboration avec le leader mondial sur le marché de la sécurité biométrique, Safran Identity & Security (Morpho), au plus grand programme au monde d’identité numérique avec plus d’un milliard de personnes recensées : le programme Aadhaar. Rappelons que ce programme attribue un identifiant de 12 chiffres associés aux données biométriques d’une personne et lui permet ainsi d’accéder à la politique d’aide sociale, économique du pays et à de nombreux services.

C’est dans ce contexte de pleine mutation numérique que l’Inde a reçu le salon Mobile 360 de la GSMA fin 2016. Cette organisation offre la possibilité aux opérateurs de réseaux mobiles ainsi qu’aux acteurs de l’industrie mobile de se rencontrer pour échanger sur ce que pourrait devenir l’Inde numérique et de l’impact que cela pourrait avoir sur le marché mobile local.

Fort de son excellente image sur le marché de la sécurité et de ses technologies biométriques de haut standing, tels que les capteurs biométriques certifiés par le FBI notamment, Safran Identity & Security s’est alliée à l’un des principaux opérateurs mobiles d’Inde, Aircel, pour élaborer une solution qui associe la GSMA Mobile Connect au système Aadhaar. Cette association est un véritable atout pour les utilisateurs. En effet, dans un premier temps, ils pourront grâce à la solution Mobile Connect s’auto-enregistrer de manière très simple et dans un second temps, lorsqu’une création de compte s’effectuera, celle ci sera simple, rapide et sécurisé. Au final, l’utilisateur pourra accéder aux applications d’Aircel.

En ce qui concerne la partie authentification, c’est le savoir-faire de Safran pour la reconnaissance faciale qui a été choisi. Il faudra donc réaliser un selfie avec son téléphone pour s’assurer que la personne ait bien le droit d’accéder aux différents services. C’est une manière simple et efficace de contrôler une identité tout en assurant un niveau de sécurité élevé.

aadhaar-card

Programme Aadhaar, un recensement multibiométrique

Qu’est ce que le programme Aadhaar ? Il s’agit d’un programme d’identité numérique lancé par le gouvernement Indien en 2009 basé sur la multibiométrie. Ce programme qui a vu le jour grâce à l’UIDAI (Unique Identification Authority of India) et la société Morpho (Safran), reconnue dans le monde entier pour son leadership dans le domaine des systèmes biométriques, permet à toutes les personnes recensées d’accéder aux soins, aux services bancaires etc.

De manière générale, chaque résident Indien se voit attribuer un numéro d’identification unique à douze chiffres auquel sont associées trois données biométriques, à savoir l’empreinte digitale, l’iris et le visage. Avec les données démographiques récoltées comme dans tout recensement (Nom, Adresse, Genre, Date de naissance), une comparaison peut également s’effectuer entre les données biométriques recensées et celles présentes dans la base de données pour ainsi éviter doublons ou fraudes. En ce qui concerne la capture des empreintes digitales, elle se fait à l’aide du capteur biométrique MorphoTop alors que l’enregistrement des iris est réalisé avec le Morpho IAD, qui est d’ailleurs à ce jour la solution de reconnaissance d’iris la plus rapide du marché.

Aujourd’hui, ce n’est pas moins d’un million d’enregistrements par jour qui ont été réalisés ! Un nombre à faire tourner la tête représentant tout simplement la plus grande performance de tous les temps pour l’enregistrement et l’authentification biométrique. Pour rester dans les statistiques, le programme Aadhaar, qui signifie « Fondation » en Hindi, a atteint depuis septembre 2010 un milliard d’identités digitales crées en Avril 2016 ce qui représente 17% de la population mondiale. D’ici 2017, ce chiffre devrait atteindre 1,2 milliard.

Le projet Aadhaar a permis à l’Etat Indien d’économiser un milliard de dollars d’après la Banque Mondiale, plus de 250 millions de comptes bancaires ont été créés et les plus pauvres ont désormais la possibilité d’accéder à la politique d’aide sociale du gouvernement. Ce programme est un véritable succès.