Articles

Identification des personnes et contrôle des documents d’identité sur le terrain

Fort de sa place de leader mondial sur le marché des solutions d’identité et de sécurité, le français Morpho vient de sortir aux USA son tout dernier lecteur biométrique : le MorphoRapID 2.

Ce terminal mobile sera utilisé par les policiers et les agents chargés des contrôles aux frontières, de l’immigration et de la sécurité dans les aéroports. D’un point de vue physique, le terminal est composé d’un capteur biométrique certifié par le FBI, d’une caméra haute résolution pour la reconnaissance faciale et de technologie permettant ainsi la lecture de documents d’identité comme le permis de conduire par exemple. L’avantage de ce type de matériel pour les agents de sécurité est d’avoir un système compact, qui permette d’effectuer des contrôles sur le terrain et d’identifier un individu de manière quasi instantanée.

En ce qui concerne l’utilisation même du MorphoRapID 2, quand une personne contrôlée pose son doigt sur le capteur, ses données biométriques sont transmises à un ABIS (Automated Biometric Identification System) et le résultat apparaît directement sur l’écran. De plus, pour aider ce lecteur mobile, le logiciel « Morpho Criminal Justice Suite » est intégré et lui permet ainsi d’effectuer plusieurs requêtes en même temps tout en comparant les empreintes révélées avec une liste de personnes stockée en mémoire. Enfin, autre possibilité importante, le MorphoRapID 2 permet d’effectuer le contrôle des papiers d’identité qu’il s’agisse du permis de conduire, des cartes d’identité ou passeports électroniques en comparant les données biométriques présents sur le document et celles de l’individu.
Plus simplement, ce bijou de technologie combine à la fois l’efficacité, les technologies novatrices de Morpho et la simplicité d’utilisation que peut offrir un smartphone. D’ailleurs il faut noter sa compatibilité avec les réseaux 4G. Afin de répondre à une demande toujours plus intense de certaines régions quant aux contrôles d’identité, le MorphoRapID 2 sera déployé en masse au Moyen-Orient, en Amérique Latine et en Afrique.

Sécurité bancaire et biométrie

La sécurisation des données est un élément très important, voir incontournable aujourd’hui, dans un monde où l’informatique est devenu plus que présent et par conséquent soumis au vol ou fraude des hackers. Il en est de même pour les organismes financiers tels que les banques qui en cas de perte ou de vol de données bancaires pourraient avoir de grandes déconvenues aussi bien en terme d’image que sur le plan financier. De ce fait, que peut-on mettre en place pour se prémunir de ces menaces ?

La technologie qui semble être la plus adéquate est, bien évidemment, la biométrie. Pour reprendre l’exemple des banques, l’une des régions les plus actives sur ce marché est l’Amérique latine qui utilise depuis maintenant près de dix ans les solutions biométriques. D’ailleurs d’ici 2018, le taux de croissance annuel moyen devrait être de 23,7% pour la biométrie montrant ainsi la volonté de la région de vivre avec son temps tout en assurant sa sécurité avec les nouvelles technologies mises à leur disposition.

Comme on pouvait s’y attendre, le leader mondial de la sécurité biométrique, à savoir le français Morpho, n’est pas pour rien dans cette tendance. En effet, Morpho a fournit à une grande banque latino-américaine près de 7800 capteurs biométriques pour assurer la sécurité des données bancaires. Il faut noter que la société française a été la seule à répondre aux exigences de sécurité qui étaient l’authentification mutuelle, le chiffrement et la détection de faux doigts. Concrètement, la banque recueille les données biométriques en agence afin d’éviter les usurpations d’identité.  De plus, Morpho a mis au point un logiciel en partenariat avec la banque pour équiper tous les postes dotés du capteur biométrique. Le capteur choisit n’est autre que le Morphosmart 1300 E2, un lecteur USB compact, fiable et ergonomique.

L’arrivée massive de solutions biométriques semble n’être plus qu’une question de temps…

Combien de fois avons nous déjà entendu parler d’une personne qui avait utilisé l’identité d’une autre pour pouvoir pirater un compte sur Internet par exemple ? Dans le futur il serait bon de trouver un moyen efficace de diminuer, voire de supprimer tous risques d’usurpation et ainsi avoir un niveau de sécurité optimal. Le moyen qui s’offre à nous aujourd’hui pour une identification sûre est l’exploitation des caractéristiques morphologiques propres à chaque individu, autrement dit la biométrie. Preuve en est de l’efficacité de cette technologie, l’étude réalisée par Bernadette Dorizzi, Directrice de la recherche à Télécom SudParis et spécialiste des facteurs biométriques, qui montre comment l’apport de système biométrique peut aider à différencier…des jumeaux monozygotes !

En effet, réussir à identifier à l’œil nu des jumeaux considérés comme identiques n’est pas une analyse des plus aisées. De ce fait, le reportage proposé par Bernadette Dorizzi nous montre qu’il est possible de différencier ces individus grâce à différents facteurs biométriques tels que la forme du visage, les empreintes digitales ou encore l’iris. En ce qui concerne le visage, elle explique que l’on peut différencier un jumeau d’un autre en mesurant les positions sur le visage du nez, des yeux, de la bouche et comparer ces indications avec les informations d’une autre personne stockée dans une base de données.

Autre élément de différenciation, les empreintes digitales. Même si ces dernières se forment dans le ventre de la mère, elles sont différentes pour deux jumeaux car les facteurs génétiques ne se forment pas de la même manière ni au même moment pour les deux fœtus. Ainsi, nous pouvons observer des différences et par conséquence identifier les jumeaux l’un par rapport à l’autre.

Enfin, le dernier élément de reconnaissance réside dans la subtilité de l’iris qui est à la fois visible de l’extérieur et dans un même temps caché derrière la cornée. En ce sens, de par cette observation, les textures de l’iris offrent des différences notables permettant une identification claire.

Malgré la ressemblance qu’il existe entre deux jumeaux, il est toutefois possible de les différencier grâce à l’exploitation de la biométrie qui s’impose donc comme un véritable atout pour l’amélioration des dispositifs sécuritaires et pour stopper les usurpations d’identité.